Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Écologiste annécien

SILA, un budget sincère (2) ?

Au dernier Conseil syndical du 17 décembre, les élus VERTS au SILA, par la bouche de Jean Louis MOLIE, ont été une fois de plus bien seuls pour interpeller Pierre HERISSON et Pierre BRUYERE sur leur gestion du SILA, ont posé à ces derniers deux questions précises.

Sur le budget :

Nous allons dépenser 10 millions d'euros pour les collecteurs.
Quel est le montant total des investissements prévus par le SILA ?
Comment arrivez vous à financer de tels investissements sans augmenter les tarifs ?
Comment justifier des travaux aussi coûteux qu'un collecteur à LESCHAUX pour quelques maisons, sinon par les promesses que M. HERISSON fait aux communes au nom du SILA pour se faire élire sénateur ?
Nous sommes inquiets de l'application de tarifs qui, pour des raisons politiques, demeurent stables, mais qui ne tiennent pas compte de la réalité des dépenses engagées.
Les élus VERTS craignent que ceci ne masque une véritable bombe à retardement pour les finances du SILA et donc des collectivités adhérentes.

Sur l'assainissement Pierre BRUYERE a confirmé un projet de financement à hauteur de 10M€ pour les collecteurs sur un budget assainissement de 15 M€. Il a rappelé que l'étude du cabinet financier avait conclu à la possibilité d'un investissement annuel de 10M€ avec une augmentation de 3 centimes, mais que cette augmentation n'était pas nécessaire pour 2008, et ce malgré la baisse de l'auto-financement (724 K€ au lieu de 1,3 M€). Il a, sans que je lui demande, indiqué le coût définitif du collecteur du "Sépulcre" réalisé cette année : 9,4M € suite à négociation après appel d'offre infructueux (estimation de départ : 7,6M€).

Pierre HERISSON a ajouté que concernant l'épuration des eaux il n'y avait pas de gros investissements à prévoir dans les quelques années qui viennent, le SILA étant aux normes européennes en vigueur en 2015. Il s'est également lancé, sans liens apparents, dans un historique de l'élargissement du SILA qui ne devrait rien, selon lui, à une volonté délibérée de son président....

REMARQUES :

L'autofinancement est réduit de moitié, mais tout irait pour le mieux... Etonnant NON ?
Et les prix d'un collecteur dérapent de 1,8 Million d'euros, soit de 24% et cela ne suscite aucune remarque ni du Bureau du SILA, ni de son Conseil syndical. 
Un dérapage qui représente à lui seul 18 % du budget annuel des collecteurs.
Et cela ne fait pas réagir le reste du conseil syndical ?
Dans quelles commune accepteraient ils une telle inflation ou une telle erreur de chiffrage initial ? Ou les deux ?


Sur les Déchets :

Que ferons nous quand CHAMBERY ne nous livrera plus ses ordures ménagères dans quelques semaines ?
L'usine de CHAVANOD est maintenant surdimensionnée.
Avez vous élaboré des simulations de prix pour la période proche où CHAMBERY sera redevenu autonome ?


Sur la question des tonnages de l'usine de Chavanod, Pierre HERISSON a indiqué que le SILA travaillait à une mise en réseau des usines du secteur ce qui devrait permettre d'équilibrer la charge en fonction des baisses de tonnage de certains et de ne pas avoir à construire d'autres incinérateurs (Pas de remplacement de Gilly par exemple). Chambéry sera opérationnel au 4ème trimestre 2008, mais Chavanod absorberait alors une part plus importante de Gilly. Tout Gilly ne pourra cependant pas être absorbé par Chambéry + SILA. Ce qui constituerait une réserve pour des baisses ultérieures...
Au niveau budgétaire, Pierre BRUYERE. a souligné la prudence de la prévision 2008 (11 KT) par rapport au constat 2007 (16 KT).

REMARQUES :

Pierre HERISSON a l'art de  noyer le poisson.


(a) Comment la mise en réseau des différents incinérateurs aurait elle pour conséquence d'amener de la charge à CHAVANOD ? Au contraire, CHAMBERY METROPOLE s'est lancée dans une opération d'envergure pour la réduction des déchets à l'initiative des élus VERTS de l'agglomération.

(b) Quant à GILLY SUR ISERE, les élus d'ALBERTVILLE veulent leur incinérateur qu'ils baptisent pour l'occasion « ECO PARC »... Ils n'y ont nullement renoncé... Pierre HERISSON invoque donc un avenir radieux  auquel il est le seul à croire.

(c) Il est confirmé que le SILA navigue à vue sans estimation budgétaire chiffrée des différents scénarios  à partir de la fin 2008.

Bien entendu, nous n'en resterons pas là et allons préciser nos demandes d'explication sur le budget du SILA.
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :