Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
thierry billet
Articles récents

Les JOUYET et Denis DUPERTHUY

10 Octobre 2014 , Rédigé par Thierry BILLET

Denis DUPERTHUY a jugé nécessaire de faire état sur son blog de sa situation professionnelle et de sa prochaine affiliation au RSA. Le même jour, dans le MONDE daté du 9 octobre, Raphaëlle BACQUE et Ariane CHEMIN publient un long article intitulé "Les Jouyet, un couple au pouvoir".

La lecture de ces deux textes parus le même jour interpelle.

Denis DUPERTHUY regrette l'échec de l'ascenceur social malgré ses diplômes.

Le MONDE raconte les connivences d'un milieu social homogène issu de la force d'intégration de l'ENA et de Sciences Po, alliée au mariage avec une héritière TAITTINGER. 

Entre Denis DUPERTHUY, militant socialiste de base, étouffé de sincérité et de volonté de transparence et Jean-Pierre JOUYET, secrétaire général de l'ELYSEE, et ami intime de François HOLLANDE, il y a un abîme qui dit la fracture qui traverse le Parti socialiste et explique que ce gouvernement mène une politique anti-sociale : les gens du pouvoir ne connaissent pas Denis DUPERTHUY, ils ne connaissent d'ailleurs aucune des autres personnes dans la même situation sociale que lui. Si VALLS et REBSAMEN persistent dans la chasse aux chômeurs "fraudeurs" , Denis DUPERTHUY sera bientôt une de leurs victimes; nécessairement considéré par eux comme volontairement chômeur puisqu'ils considéreront qu'il est impossible d'être involontairement chômeur en étant aussi diplômé...

MEDIAPART racontait l'autre jour comment CAMBADELIS, premier secrétaire du PS, avait fabriqué, avec la complaisance de son professeur appartenant à la même secte trotskyste, les diplômes lui permettant de passer son doctorat. Dans d'autres pays, il aurait démissionné le lendemain, en FRANCE, c'est normal... Denis DUPERTHUY n'a pas usurpé son doctorat et il est au chômage... CAMBADELIS a triché et il est député et premier secrétaire du PS.

On pourrait multiplier les parallèles ravageurs pour l'establishment socialiste.

Christophe GUILLUY, dans un livre polémique, dont on regrettera les imprécisions et le manque de rigueur scientifique, "La France périphérique", dénonce avec ardeur le mépris des classes dirigeantes UMP et PS pour le peuple. Si l'analyse sociologique et géographique mérite d'être discutée, la constatation d'une coupure profonde entre les "inclus" dans une mondialisation effrénée et les "exclus" considérés par les premiers comme des imbéciles et des illettrés est avérée. L'abstention aux élections et le vote F-HAINE ne seraient pour GUILLUY que des manifestations légitimes de survie politique de ce peuple méprisé relégué aux franges géographiques des métropoles régionales incluses dans la mondialisation heureuse. Loin d'une adhésion aux thèses racistes du F-HAINE, ce vote serait le cri de colère et de honte de nos concitoyens qui souffrent d'être en situation de déclassement social.

La tribune du groupe F-HAINE dans le bulletin municipal d'Octobre-Novembre illustre parfaitement comment ce parti viscéralement raciste et xénophobe entend se faire le réceptacle électoral de ces français qui se vivent comme mal aimés des élites en leur proposant de se venger de ce mépris en lui apportant leurs voix. Vote vain et dangereux, mais vote qu'il faut comprendre pour combattre le F-HAINE de manière pertinente tant son nouveau positionnement politique est efficace.

Reste que le constat d'une coupure entre les politiciens d'envergure nationale et le peuple est sans appel et que la franchise de Denis DUPERTHUY et son besoin de transparence sur sa situation personnelle témoignent de la sincérité de son engagement politique, et de son désarroi sans fard.

Lire la suite

Conférence adaptation aux changements climatiques

9 Octobre 2014 , Rédigé par Thierry BILLET

Bonjour à tous ! retour d'un mois de périgrinations espagnoles entre SEVILLE et SALAMANQUE sur le chemin de COMPOSTELLE, et je reprends la plume pour vous annoncer qu'il ne reste plus que 12 jours avant la conférence du 21 octobre.
 
L’adaptation aux changements climatiques: de l’ajustement vers la transformation ?  Organisée dans le cadre du cycle "Les Mardis de l'éco-durable", elle sera animée par Guillaume Simonet, chercheur spécialiste au Laboratoire Géosciences Environnement Toulouse (GET).
 
N'hésitez pas à faire passer le message autour de vous ! Elle est ouverte à tout public et aura lieu le mardi 21 octobre à 19h30, dans la salle de réunions, 1er étage Bonlieu.
Monsieur SIMONET vient à ANNECY pour nous accompagner dans les démarches d'adaptation aux changements climatiques...
Pour plus d'informations, suivez régulièrement le blog du Club climat d'Annecy !
Lire la suite

Un mois sans blog

10 Septembre 2014 , Rédigé par Thierry BILLET

Un mois d'arrêt pour ce blog. Retour le 10 octobre...

Lire la suite

Soyons positifs !

9 Septembre 2014 , Rédigé par Thierry BILLET

Encore une belle livraison de la revue KAIZEN sur la nécessaire positivité. J'en tire cet extrait d'un entretien avec Pierre RAHBI : "Cessons d'incriminer le système comme si il était indépendant de nous et que nous en étions les impuissantes victimes. Ce système c'est nous qui l'alimentons tous les jours. Des brigades de pousseurs de chariots dans les supermarchés lui donnent leur argent et leur pouvoir, cautionnant la disparition des paysans et des artisans. Lever le poing sans rien changer à nos actes quotidiens serait stérile et inefficace.

Lutter contre la mainmise des multinationales sur nos vies et sur l'ensemble du vivant demande une certaine forme de résistance qui peut être pacifique : comme celle de faire son jardin pour répondre, même partiellement, à ses besoins vitaux par soi-même.

Entre contestation et créativité, je propose donc la part du colibri : que chacun exerce son autonomie, sa puissance, son libre-arbitre, là où il peut. Ne laissons pas la pensée unique et son immense pouvoir d'endoctrinement nous faire croire que nous n'avons aucun pouvoir".

Pour ce blog, un mois entier de repos pour 30 jours de marche en ESPAGNE sur la via de la plata...

Il est d'une malhonnêteté intellectuelle rare de faire porter à Cécile DUFLOT le chapeau de l'insuffisance des mises en chantier de logements du fait de la loi ALUR que le parlement à majorité socialiste a voté. Comme elle le rappelle dans le LIBERATION de SAMEDI, l'objectif de sa loi était de favoriser la construction et c'est ainsi qu'elle  fait voter dans cette loi des dispositions iniques limitant les droits de recours des riverains contre les permis de construire. Cette partie du texte n'est pas remise en question par VALLS...

Par contre, celles défavorables aux locataires sur le plafonnement des loyers va l'être et l'annonce d'une aide fiscale aux propriétaires qui construiront pour loger leurs enfants et petits enfants est une mesure destinées exclusivement aux plus riches dans la droite ligne des exonérations de droits de succession par SARKOZY.

Le parallèle entre les deux hommes est décidément frappant. Même pratique politique "putschiste" pour prendre le pouvoir, même certitude qu'ils ont seuls raison contre tous. Ils se nourrissent tous deux de la faiblesse de leur camp et de la fuite en avant considérée comme la seule voie de sortie de crise, alors que la réflexion et la stratégie manquent.

Lire la suite

Eradiquer, décidèrent Ségolène et Bernard

8 Septembre 2014 , Rédigé par Thierry BILLET

Après avoir longuement discuté avec Bernard ACCOYER comme elle l'a indiqué elle-même et annulé le rendez vous qu'elle devait avoir avec les associations de protection de la nature décommandée la veille au soir pour le lendement, Ségolène ROYAL a décidé la liquidation totale des bouquetins du BARGY... alors que les structures de concertation officielles n'ont pas été réunies. Il y a un enseignement politique à tirer de cela.

Les dirigeants socialistes partagent avec les dirigeants de l'UMP la même vision d'une nature qu'il faut domestiquer et sinon qu'il faut détruire. Ils font semblant d'avoir des désaccords pour justifier des écuries électorales différentes, mais en réalité, ils partagent les mêmes valeurs productivistes. Entre Ségolène ROYAL et Bernard ACCOYER, c'est par exemple la même diabolisation de l'écologie "punitive"... maigre paravent à leur refus d'admettre que nous vivons dans une seule planète "finie" et qu'il faut la ménager pour simplement y survivre. Il n'existe pas de planète "B" et ils font comme si ils ne le savaient pas.

SEGOLENE ROYAL DECIDE L’EXTERMINATION DE TOUS LES BOUQUETINS DU BARGY

 

 

Samedi 6 septembre, en redescendant du Nid d'Aigle vers Saint-Gervais pour l'inauguration symbolique du refuge du Goûter, Ségolène Royal, Ministre de l'Ecologie, a déclaré qu'elle voulait "assainir" le massif du Bargy. Voici en substance ce qu'a dit la Ministre :

"Je souhaite protéger la qualité des productions du terroir donc il faut assainir le massif et nous prendrons les mesures qui s’imposent et que dans un second temps, la réintroduction du bouquetin se fasse sur un territoire assaini."

Elle a en outre indiqué que les opérations débuteraient à compter du 1er octobre prochain. Lire la suite

Lire la suite

Stratégie macro régionale dans les ALPES

8 Septembre 2014 , Rédigé par Thierry BILLET

L'association des Villes des alpes de l'année que je préside au nom de la Ville d'ANNECY est sollicitée par l'Union européenne dans le cadre de la stratégie interrégionale pour les alpes : la "macro-région" selon les termes de l'UE. La CIPRA nous invite à répondre au questionnaire à la société civile que l'UE a mis en place sur internet. Pas besoin de parler anglais, vous choisissez votre langue de réponse sur le site et il est crucial que de nombreux points de vue favorables à la protection des ALPES se prononcent pour que les fonctionnaires et les élus européens sentent la mobilisation citoyenne pour la protection des ALPES.

"La stratégie européenne pour les Alpes pourrait combler les lacunes de la Convention alpine, pense Claire Simon, directrice de CIPRA International. C’est maintenant, pendant la phase de consultation, l’occasion de participer et d’exiger un développement soutenable. La suite est sur le lien ci-dessous :

Lire la suite

Publié depuis Overblog et Facebook

7 Septembre 2014 , Rédigé par Thierry BILLET

Grosse semaine de travail sur la labellisation de la Ville par "CIT'ERGIE", la déclinaison française du label européen "european energy award" pilotée par l'ADEME et qui a pour objectif de valoriser le travail déjà réalisé par la Ville en matière de lutte contre les changements climatiques et de mesurer les écarts avec les "meilleures" dans les différents domaines.

Travail minutieux où chaque action engagée doit être "prouvée" par des documents écrits, des délibérations du conseil municipal, un travail transversal entre les services.

C'est d'ailleurs ce point qui a pris du temps : rencontrer chaque responsable de service pour décrire les actions engagées, les méthodes de travail mises en oeuvre pour décliner l'engagement municipal de réduction des nos émissions de GES d'ici 2020 de 20% et d'arriver à 20% d'énergies renouvelables dans le même laps de temps.

Notre auditeur a été surpris par le fait que la Ville faisait beaucoup de choses mais que nous avions peu de délibérations municipales "cadre" fixant les objectifs ou annonçant le lancement de telle politique. Et ceci pourrait nous desservir dans le cadre de la labellisation car le référentiel met l'accent sur ce point très formel. Et effectivement, la méthode de travail de la Ville est de "faire", mais pas d'annoncer que l'on va faire tant que l'on n'a pas décidé des actions concrètes que l'on est capable de mettre en oeuvre.

Pour chercher souvent des comparaisons avec d'autres villes moyennes je constate souvent qu'entre l'article de presse qui relate telle action municipale et la réalité de celle-ci, il y a un écart terrible. A ANNECY, nous sommes atteints du syndrome inverse : faire et ne pas en parler. Nous avons une école VALLIN-FIER pilote en matière énergétique, premier équipement d'une telle importance labellisé MINERGIE P en FRANCE, mais qui le sait ? Notre modestie risque de nous faire perdre la labellisation d'entrée dans CITERGIE...

Plus d'information sur la démarche ici :

 

 

 

Lire la suite

Moi citoyen, le 27 septembre

6 Septembre 2014 , Rédigé par Thierry BILLET

Je ne serai pas en FRANCE lors de la journée de la transition, mais le projet que porte cette coopération de différentes initiatives citoyennes en faveur d'un changement concret de nos pratiques quotidiennes me parle en tant qu'associé au capital d'ENERGIE PARTAGEE et de consommateur d'électricité verte ENERCOOP. Merci de prendre connaissance de cette initiative et de vous inscrire si elle correspond à votre volonté d'engagement.

 

Nous sommes nombreux à appeler de nos voeux un changement radical de nos habitudes de consommation, de production, d'alimentation, d'énergie... Nous sommes nombreux à exiger une finance plus juste et une démocratie citoyenne...
 
Le Collectif pour une Transition Citoyenne lance une grande campagne de passage à l'action" intitulée "Moi, Citoyen(ne) !".
 
Dès aujourd'hui, vous pouvez rejoindre le mouvement, et rallier l'un des plus de cents évènements organisés partout en France le 27 septembre ! 
Je suis témoin
 
Un mouvement est en marche qui, partout réinvente les façons de produire, d'échanger, d'habiter, de s'alimenter, de se déplacer, d'élever les enfants, de s'organiser… Des centaines de milliers de personnes construisent des alternatives au modèle actuel.

Ce mouvement doit changer d'échelle, pour cela il faut qu'un public beaucoup plus large s'engage. C'est la volonté du Collectif pour une transition citoyenne : donner du souffle aux alternatives citoyennes, au plus près des territoires.
 
Et maintenant, je peux agir !
La campagne « Moi, Citoyen » vise à m’encourager et encourager mes proches à prendre la voie du changement en commençant par un premier pas très concret. Le choix des actes est vaste : consommer des produits sains et locaux, de l’énergie renouvelable, donner du sens à son argent...
 
Comment faire ?
La campagne va durer 3 mois à partir de septembre. En allant sur le site www.moicitoyen.org, je peux :
  1. Déposer une « promesse d’engagement » ainsi qu’une photo / un « selfie » (autoportrait), une vidéo, un texte expliquant mon premier ou mon prochain pas.
  2. Suivre le nombre de promesses d’engagement à travers un compteur : la transition est en marche et nous sommes nombreux ! 
  3. Organiser ou participer, le samedi 27 septembre, au point d’orgue de la campagne « Moi, Citoyen ». Dans le cadre de la Journée de la transition, lors plus de cents événements organisés dans de nombreuses localités pour montrer les initiatives locales de transition, un stand sera dédié au recueil des engagements « Moi, Citoyen ».
Au-delà, je peux aussi soutenir la campagne « Moi, Citoyen » et la Journée de la Transition en participant à sa diffusion et, ou, en faisant un don.
> N'hésitez pas à nous contacter par retour de mail pour toute question !

Coopérativement,
 
L'équipe Energie Partagée
 
La création du Collectif pour une Transition Citoyenne est le résultat d'une histoire démarrée il y a plus de 30 ans par des organisations qui œuvrent, chacune dans leurs domaines, à la construction d'une société plus écologique, sociale et humaine. Aujourd'hui, 16 structures composent le Collectif : Biocoop, MIRAMAP, Colibris, Enercoop, Terre de Liens, Artisans du Monde, les Jardins de Cocagne, Alternatiba, la NEF, Villes et Territoires en Transition, Énergie Partagée, Plan ESSE, Bio Consom'acteurs, ATTAC, Cfé, Amis de la Terre.

Lire la suite

Criquets à MADAGASCAR

5 Septembre 2014 , Rédigé par Thierry BILLET

Incroyable d'entendre un "responsable" demander de l'argent pour continuer d'épandre des pesticides pour tuer les criquets au lieu de s'opposer à la déforestation responsable de leur multiplication...

Lire la suite

Chamonix, Ville des alpes de l'année 2015

4 Septembre 2014 , Rédigé par Thierry BILLET

C'est un grand plaisir que d'annoncer que CHAMONIX sera la Ville des alpes de l'année 2015. Elue par un jury international comme l'avait été ANNECY en 2012, CHAMONIX réalisera donc en 2015, à l'occasion des festivités marquant les 150 ans de l'alpinisme, plusieurs actions environnementales d'envergure qui seront détaillées dans les semaines qui viennent.

Se renforce ainsi le réseau des Villes des alpes de l'année, un réseau artisanal de villes engagées dans des stratégies durables d'aménagement et reliées par la volonté d'échanger les bonnes pratiques et de tenter d'appliquer les principes de la Convention alpine sur leur territoire.

 

Lire la suite