Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
thierry billet

Écologiste annécien

Zone de faible émission

Publié le 10 Septembre 2021 par Thierry BILLET

Les donneurs de leçons d'hier sur la qualité de l'air, à commencer par MM. MARIAS et DIX-NEUF, n'en disent plus rien. Un détour par le site internet du GRAND ANNECY montre qu'il n'y a pas un mot sur la Zone de faible émission que nous avons lancée en 2019. Mme LARDET, partisane acharnée des péages urbains, a oublié ses diatribes de députée en la matière.

Alors que la Métropole de LYON vient d'annoncer un projet ambitieux de suppression programmée des véhicules de catégorie crit'air 5 à 2 d'ici 2026, et ouvert une consultation publique et un conseil de citoyens (une trentaine) pour rendre un avis; le Grand ANNECY ne semble pas avoir avancé d'un iota depuis l'élection des Verts.

La question de l'acceptabilité sociale de mesures d'exclusion des véhicules les plus polluants souvent possédés par les ménages les plus modestes est bien entendu centrale. Face au risque sanitaire à long terme, la menace immédiate de ne plus pouvoir utiliser son auto ne pèse pas lourd.

Mais le duo (on ne peut plus parler de "binôme") ASTORG/LARDET s'est engagé pendant la campagne municipale auprès de GREENPEACE pour supprimer le diésel d'ici 2025 à ANNECY. Comment veulent-ils le faire ? Une fois de plus, des paroles verbales qui n'engagent que ceux qui y ont cru...

Avec JLR, nous avions rencontré GREENPEACE en mars 2020. Je vous rappelle ci-dessous les engagements que nous avions pris en dehors de toute démagogie.

 

commentaires

Le vaccin seul ne suffira pas à empêcher une nouvelle vague épidémique

Publié le 8 Septembre 2021 par Thierry BILLET

LE MONDE dans son édition du 7 septembre résume une modélisation de l'institut Pasteur selon laquelle, malgré l'excellent taux de vaccination français, l'épidémie pourrait rebondir avec un pic de 5 200 hospitalisations quotidiennes. "Cet impact important peut surprendre mais lors de la première vague, on estime que 5% des Français ont été infectés (...) et cela a suffi à déborder le système de santé". "Même avec un couverture de 90% chez les plus âgés, cela signifie qu'il reste encore 10% de personnes vulnérables, soit trois fois plus que la population infectée lors de la première vague." 

Le variant Delta augmente en effet le risque d'hospitalisation de 50% par rapport au variant Alpha. 

Dans cette modélisation, les enfants et adolescents sont les plus exposés avec 33% des contaminations; ce qui expose à des fermetures de classe, même si la COVID-19 est une maladie bénigne statistiquement pour eux, les hospitalisations pédiatriques pourraient s'accroître. 

L'institut Pasteur recommande donc une forte fréquence des tests et une forte motivation des élèves pour ceux-ci pour prévenir les clusters au plus vite.

A ANNECY, je n'ai toujours rien vu venir quant à la mesure des taux de CO2 dans les classes qui permettrait d'assurer un renouvellement d'air optimal en restant en dessous d'un seuil de 800 ppm  ​​​​​​​dans les locaux scolaires.

 

commentaires

CAO, qu'y a t'il à cacher ?

Publié le 6 Septembre 2021 par Thierry BILLET

L'amie Séverine GRARD raconte sur FB comment on lui a interdit de voter lors de la dernière commission d'appel d'offres présidée par Mme SERRATE. Je me pince en apprenant cela. Les rabâchages participationnistes de Mme LARDET et M. ASTORG se heurtent à leurs pratiques politiques quotidiennes. Faut-il leur rappeler que les 5 membres de la CAO ont été élus le 24 juillet 2020 : 5 titulaires, 5 suppléants. 4 pour la majorité et 1 pour l'opposition. Ce qu'on appelle un scrutin de liste. On doit donc ensuite préserver cette proportion de 1/5 pour l'opposition. Ce qui signifie que quand le titulaire de l'opposition est absent, il est remplacé par sa suppléante pour préserver le quota démocratiquement décidé par le Conseil municipal. Un suppléant de la majorité ne peut évidemment pas remplacer un titulaire de l'opposition. Par contre Séverine peut et doit remplacer le titulaire de l'opposition Bruno BASSO quand il est absent.

Pourtant la majorité a refusé à  Séverine le droit de voter ... car il y avait 6 représentants de la majorité à la réunion. Pour la punir d'être toujours à l'heure en début de réunion au contraire de certains majoritaires ? Parce qu'on ne voulait qu'un seul point de vue sur les deux sujets au vote ? Parce qu'il fallait humilier une conseillère municipale qui est très active au Conseil municipal et dans les médias sociaux pour mettre en avant les incohérences de la nouvelle majorité ? Par incompétence notoire sur les scrutins de liste ?

Dans tous les cas, il s'agit d'une nouvelle violation de la démocratie municipale : tout le pouvoir à la majorité et silence aux oppositions. Denis DUPERTHUY a reconnu que JLR ne fonctionnait pas comme cela et que les oppositions avaient l'information sur le fonctionnement municipal et pouvaient s'exprimer librement dans toutes les instances. Ce n'est plus le cas à ANNECY aujourd'hui.

Il faut regretter le silence des médias locaux sur de tels comportements  et de telles pratiques politiques. 

commentaires

ASTORG garde toute sa confiance à Mme LARDET

Publié le 4 Septembre 2021 par Thierry BILLET

C'est tellement beau ! M. ASTORG "garde sa confiance" aux maires adjoints qui viennent de lui faire un enfant dans le dos en créant un groupe au Conseil municipal sans son accord. Comme il a raison. Pour le coup, son directeur de cabinet qui a une longue  expérience politique à LYON l'a bien conseillé. Si il avait retiré les mandats des scissionnistes, il leur donnait un gage de virginité pour se représenter aux prochaines municipales après l'annulation par le Conseil d'Etat. Ils auraient ainsi pu refaire campagne en arguant d'une erreur de jeunesse dont ils avaient tiré les conséquences en quittant ASTORG pour réessayer de capter une partie des voix de droite. En leur gardant sa confiance, il les tient "serrés collés" contre lui et Mme LARDET aura la plus grande difficulté à faire oublier son alliance à ses électeurs du premier tour qui se sont majoritairement détournés d'elle au second tour des Municipales, comme le prouve le résultat du second tour.

Dans son périlleux exercice d'équilibriste, ASTORG est obligé de dire simultanément du bien des maires-adjoints stigmatisés par Mme LARDET (GREBER, LAFARIE,TATU,...) c'est à dire l'aile gauche de la majorité.

On peut imaginer les crises de nerfs dans son bureau de la part de tout ce beau monde qui ne s'entend sur rien.

On comprend aussi pour quelles raisons, les réunions de la majorité municipale se tiennent le lundi à huis clos sans les fonctionnaires municipaux. Et que les comptes-rendus de la réunion hebdomadaire des maires-adjoints ne sont plus adressés à tous les conseillers municipaux. Cet héritage des mandats de Bernard BOSSON repris  évidemment par JLR a été une des premières victimes de la volonté de "transparence" du couple ASTORG/LARDET. Le linge sale se lave en famille. C'est d'autant plus réalisable quand on ne décide rien...

Tout cela n'est possible que grâce à (ou à cause de ?) un sous investissement majeur des maires-délégués, à commencer par le premier adjoint, M. MARIAS qui continue son travail de consultant parti en mission dans toute la France en plus de son job de premier adjoint; une situation inédite à ANNECY quand elle faisait 50 000 habitants; mais totalement incroyable dans une ville de 130 000 habitants qui doit gérer la fin de la fusion des 6 anciennes communes, le COVID-19, le licenciement de 2 directeurs généraux adjoints, le limogeage d'un 3° et des départs réguliers de cadres de tous les services de la Ville, une situation financière moins florissante, etc. On comprend que des événements comme ceux de la Fête de la musique ne soient pas  anticipés = il faudrait y passer du temps, être là physiquement en mairie et mettre les mains dans le cambouis au lieu de professer de la méthode, de la méthode et encore de la méthode. 

 

ASTORG garde toute sa confiance à Mme LARDET
commentaires

LARDET/ASTORG, séparation de corps avant divorce ?

Publié le 1 Septembre 2021 par Thierry BILLET

En annonçant qu'elle crée son propre groupe municipal "au sein de la majorité municipale", Mme LARDET ménage la chèvre et le chou. La chèvre de la majorité écolo d'ANNECY en restant dedans, le chou de la majorité de droite au Département pour laquelle elle et ses ouailles ont oeuvré, en créant un groupe autonome. Cela était pleinement prévisible comme je l'écrivais dès le mois de mai 2020 (article en fin de ce post).

Et puis, l'important - en restant un pied dans la majorité - est de pouvoir continuer à percevoir les indemnités de maires adjoint(e)s confortablement augmentées de 25% par rapport au mandat de JLR. Rappelons que dans cette équipe, le nombre d'élus qui a augmenté ses revenus de manière massive après l'élection est considérable. Pour eux, c'est aussi (d'abord ?) une question économique pour éviter de retomber dans la précarité financière. 

Sur le plan politique, cela signifie sans aucun doute que Mme LARDET anticipe l'annulation de l'élection municipale par le Conseil d'Etat et tente de se refaire une virginité vis à vis de ses électeurs qui sont de droite et auxquels on reprochera son alliance contre nature avec les VERTS sans laquelle JLR aurait gagné. Mme LARDET prépare déjà le prochain tour car elle sait qu'elle ne pourra plus faire alliance avec les VERTS et qu'elle doit trouver de nouveaux soutiens pour étayer une nouvelle liste après le clash avec Alain BEXON et ses amis catholiques. L'appel du pied à Lionel TARDY avec lequel elle s'est déjà alliée aux départementales est évident.

Si François ASTORG avait un peu de courage politique il en tirerait les conséquences et retirerait leurs délégations aux maires adjoint(e)s de ANNECY RESPIRE. Il n'y a plus de "projet" commun auquel il puisse se raccrocher aux branches.

Mais cela voudrait dire s'exposer à être minoritaire dans son conseil municipal (33 élus RÉVEILLONS sur 69) et là encore nombre de ses ouailles plaideront le risque d'un renversement de majorité et la perte de leurs indemnités chéries. 

Vivement que, dans ce climat délétère, le Conseil d'Etat statue pour redonner la parole aux annéciens à l'automne pour sanctionner ces deux bonimenteurs alliés de circonstance et adversaires de comédie.

 

 

 

commentaires

1 an déjà, discours creux, politique vide

Publié le 29 Août 2021 par Thierry BILLET

"Un Discours creux pour une politique vide", voilà le résumé d'un an de gestion municipale par le duo ASTORG/LARDET. La lecture d'une "enquête" de MEDIAPART sur les écologistes au pouvoir municipal et le social illustre cette immense vacance de pensée de notre maire actuel. Interrogé sur la manière dont les nouveaux maires écolo appréhendent la question sociale, François ASTORG commence par répondre à côté de la plaque en évoquant les stations et les saisonniers. Puis, de retour des Journées d'été des VERTS où il a dû se faire méchamment chambrer à quelques mois de la présidentielle sur son alliance avec Mme LARDET, il tente de la justifier en qualifiant celle-ci de "ex-macroniste" puis, comme il en a l'habitude d'habiller cela avec une référence aussi vague que déliquescente au "projet".

Projet dont, plus d'un an après l'élection, on ne voit rien. Sauf la mise en oeuvre de ce que nous avions préparé : la piscine des MARQUISATS, le Haras, le plan climat énergie territorial, l'affectation du parking CARNOT aux seuls abonnés et la piétonisation de la rue de la paix, ANNECY PAYSAGES, la fin de l'AVANT SCÈNE qui a effacé la barre de l'ancien hôpital et se fond parfaitement dans le décor montagnard vu depuis le lac,  etc.

A propos du social, François ASTORG n'évoque même pas le bail réel solidaire sur lequel nous nous appuyions dans le cadre du Programme local de l'Habitat. Pour tout vous dire, je pense qu'il ignore totalement ce que c'est. 

Seuls les fabricants de peinture verte, au propre comme au figuré, ont vu le changement à ANNECY. Mais aussi les services municipaux qui voient quotidiennement des élus qui n'hésitent pas à confondre leurs intérêts personnels et le service de la collectivité.

Je vous reproduis intégralement ci-dessous son entretien pour que vous compreniez ce qui signifie le mot "vacuité". 

Plus à l’est, au pied des montagnes à Annecy, le dérèglement climatique se voit à l’œil nu, un défi et une urgence pour une ville qui vit beaucoup des sports d’hiver, dirigée depuis un an par l’écologiste non encarté François Astorg, associé au cours de sa campagne avec l’ex-macroniste Frédérique Lardet. Tout autour, les stations préservent tant bien que mal leur modèle économique hivernal, souvent à grand renfort de canons à neige.
La station la plus proche d’Annecy vit de la même manière tous les problèmes des stations de basse altitude. Une neige aléatoire et des infrastructures lourdes. « Le choix que nous appuyons, c’est de transformer cette montage vers des activités plus naturelles, mais aussi plus socialement accessibles à tous, décrit François Astorg. Mais le randonneur, il monte avec sa gourde et son casse-croûte, ça rapporte moins que le skieur… Je crois que l’écologie a gagné la bataille des esprits mais pas celle des pratiques. Elle touche tout de suite au porte-monnaie, donc à l’emploi. »
Même à Annecy, ville de canaux au bord d’un lac bleu ciel, la question sociale percute la carte postale. « Sur le sujet des saisonniers par exemple, on a quinze ans de retard à rattraper, ce n’est pas en un an qu’on va y arriver, complète François Astorg. L’essor économique est plutôt fort, la ville est attractive, mais du coup les logements et le foncier peuvent atteindre des sommes faramineuses. Cela oblige les saisonniers, incapables de se loger ici, à aller vivre plus loin, donc en générant des problèmes de transport et plus de pollution. »
Sa solution passe par « la consultation », plutôt que par « l’injonction immédiate », ce qui dès la constitution de sa liste a fait grincer les dents de son « parti de cœur », EELV. « L’écologie c’est ma culture mais il faut qu’on soit dans une logique de gouvernance plus qu’un parti de militants, bousculer ses lignes idéologiques. J’ai fait une alliance qui est apparue contre nature mais on était d’accord sur le projet. »
commentaires

Ultra résistante

Publié le 27 Août 2021 par Thierry BILLET

LIBÉRATION ce matin dresse le portrait de Mme Madeleine RIFFAUD, résistante, j'en extrais un passage sur la vaccination et la récupération par des "des racistes" de ce mouvement... Un moyen comme un autre de répondre aux quelques personnes qui m'interrogeaient sur le motif de mon article sur les écologistes et les manifestations anti vaccins.

"Ce n’est qu’à la demande du couple Aubrac qu’elle a fini, en 1994, par révéler son rôle. (...) Depuis, elle témoigne sur l’esprit de résistance : «Ne jamais pleurer sur l’état de son pays ou sur son propre sort. Aucune cause n’est jamais perdue, sauf si on abandonne.»

Ça la fait bien rire d’ailleurs : l’autre jour, on l’appelle, comme souvent, pour lui demander un conseil. Elle imite un jeune, c’est une conteuse naturelle, : «Il me dit : “Madame, j’ai fait mon premier acte de résistance, j’ai fait la fête avec des copains sans masque, sans rien.” Je lui ai répondu : “Dis donc mon petit, ce n’est pas un acte de résistance, ça. C’est suicidaire et même méchant pour les autres qui n’y sont pour rien.”». Elle est double vaccinée, aurait préféré qu’on laisse à chacun le choix mais se méfie de ceux qui manipulent les manifestants contre le pass sanitaire, «des gens de droite et des racistes qui veulent se refaire une santé». Elle ajoute : «L’étoile jaune, on ne rigole pas avec ça.»

Ultra résistante
commentaires

Mais qui donc a payé l'avocat ?

Publié le 20 Août 2021 par Thierry BILLET

Toujours aucune réponse à ma demande adressée à Mme LAFARIE et M. OSTERNAUD d'obtenir la preuve qu'ils ont payé leur avocat pour porter plainte contre moi. Si ils n'ont pas payé par eux-mêmes, qui l'a fait ? On sait qu'ils n'ont pas payé la lettre recommandée pour se désister de leur plainte quand le conseil municipal a dû décider de leur retirer la prise en charge de leur frais d'avocats. Mais qui a payé la rédaction de la plainte elle-même ? 

Pour en avoir le cœur net, je porterai plainte dans les prochains jours auprès de Madame la Procureure de la République afin d'engager une enquête préliminaire en vue de déterminer si, en plus de la prise illégale d'intérêts liée à l'affranchissement et au temps passé par la direction juridique de la Ville pour préparer la lettre de désistement, mais aussi les contacts avec le cabinet d'avocats précédant la plainte, c'est la Ville qui, d'une manière ou d'une autre, a payé les honoraires de leur conseil pour défendre leurs intérêts personnels. Je ne crois pas que les avocats aient travaillé gratuitement pour une plainte d'autant plus travaillée qu'elle était sans fondement.

Je suis d'autant plus déterminé à en avoir le cœur net que mes demandes concernant l'application de la charte anti corruption d'ANTICOR qu'il a signée ne trouve aucune réponse auprès du Maire d'ANNECY ni de son cabinet. 

commentaires

La loi du nombril

Publié le 19 Août 2021 par Thierry BILLET

Il faut bien essayer de comprendre pour quelle raison des « écologistes » peuvent accepter au motif de « passe sanitaire » de manifester avec des racistes antisémites et l’extrême-droite.

Le portrait robot des anti vaccins est celui d’une France moins éduquée, sympathisante des gilets jaunes, ayant perdu toute confiance dans l’État, l’OMS, influencée directement par des scientifiques en perdition (Raoult en est le symbole, mais aussi le sociologue MUCCHIELLI,…). Mais dans nos manifestations annéciennes, compte-tenu de la sociologie locale, il y a aussi nombre de sympathisants de l’écologie politique et d’un niveau scolaire élevé. Que font-ils dans ces manifestations avec l’extrême-droite ? Comment ce mélange peut-il se réaliser sur un sujet aussi personnel que le choix de se faire vacciner  ? Car le passe sanitaire n’est que le prétexte dérisoire du refus de la vaccination contre le covid-19.

Il me semble que l’explication la plus pertinente est celle du nombril.

Quand LE PEN préfère ses proches aux autres français et les français aux étrangers, il centre sa perception du monde sur sa boudinette qui est évidemment le centre du monde pour un fasciste.

Quand certains adeptes de l’alimentation « bio » ou des médecines naturelles ne pensent plus qu’à se protéger individuellement du monde qui les entoure, d’organiser leur vie autour de leur seule personne vécue comme menacée en permanence et protégée en tant que de besoin par des stages de psycho papouilles ; de certains tenants de l’école à la maison qui veulent « protéger leurs enfants », la perte de tout repère collectif devient la règle de vie. Il faut se « centrer sur sa personne », retrouver le sens de sa vie, quitte à ne plus manger que des aliments crus ou à jeûner à tort et à travers, se détoxer par ci par là… J’ai gardé le souvenir du titre d’une conférence du groupe santé d’ANNECY intitulée « ces maladies qui nous guérissent ». Tout un programme en ces temps de pandémie, non ? Bref, se regarder le nombril encore et toujours. Et choisir seul ce qui est bon pour moi.

Choix d’autant plus facile que si la médecine naturelle ne fonctionne pas, la Sécurité sociale est là qui m’assurera la gratuité des soins. Choix d’autant plus facile que si je change d’avis, l’école publique accueillera mon enfant gratuitement. Cette petite bourgeoisie éduquée a compris que le collectif leur assurerait la sauvegarde que leur mode de vie individuel pouvait nécessiter. « J’assume le risque de ne pas me vacciner » dit une proche, oubliant qu’elle prend juste le risque de surcharger les soignants dans l’hôpital le plus proche si elle attrape le covid-19.

Les cris de liberté des manifestants sont donc d’abord des appels à l’irresponsabilité individuelle dans le cadre d’une socialisation collective des moyens de pallier celle-ci. Sans Sécurité sociale, prendraient-ils le risque de ne pas se faire vacciner ?

Mais puisque personnellement moi-même je me porte mieux ou je pense que je me porte mieux en prenant le chemin strictement individualiste du refus de la vaccination, je peux manifester avec celui qui se sent libre de penser que les responsables de nos maux ce sont les juifs. Puisque nous défendons la même liberté, nous pouvons nous exprimer librement dans nos manifs, non ?

L’important n’est-il pas de se recentrer sur l’essentiel ? C’est à dire Moi. Voilà la clé, le point de passage entre l’extrême-droite et ces écologistes de salon : « MOI D’ABORD ».

commentaires

Qualité de l'air & vélomania

Publié le 7 Août 2021 par Thierry BILLET

Les donneurs de leçons d'hier sur la qualité de l'air (QA) devenus médiocres gestionnaires de la Ville n'ont pas pensé à vérifier que la mise en oeuvre en coeur de ville de leur politique du "tout vélo" pouvait avoir un impact négatif sur la qualité de l'air en faisant stagner à l'arrêt des dizaines de véhicules par jour.

Si ils avaient pris le temps d'écouter ce que nous faisions avec le projet VIZIONN'AIR, ils auraient installé des capteurs d'air AVANT les travaux, puis APRÈS les travaux en prenant soin que les équipements soient réversibles si la QA s'était dégradée. Les experts de C NOTRE AIR pouvaient faire cela aisément comme cela avait été fait pour la déviation de PRINGY ou pour mesurer au long cours le développement du fonds air bois.

Mais il fallait s'informer, ne pas mépriser ce que j'avais lancé, et être un peu modestes et pragmatiques. A peu près l'inverse de la morgue de l'équipe actuelle dont personne ne comprend les discours, par exemple sur la démocratie participative. Discours abscons d'élus qui n'ont découvert ( comme le premier adjoint pour ne citer que lui) ce qu'était le rôle des assesseurs dans les bureaux de vote qu' APRÈS leur élection car jamais ils ne s'étaient portés volontaires pour ce rôle bénévole et civique.

 

commentaires
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 200 300 > >>