Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
thierry billet

Écologiste annécien

Notre Région refuse les excès, rejette les extrêmes.

Publié le 24 Novembre 2015 par Thierry BILLET

« Je m’adresse à vous, citoyens d’Auvergne et de Rhône-Alpes »

Après ces jours de deuil national que nous avons partagés avec émotion, vous êtes appelés à voter pour les élections régionales des 6 et 13 décembre prochains.
La folie meurtrière qui a endeuillé notre pays, change forcément l’état d’esprit de ce premier rendez-vous démocratique. Nous l’abordons dans le souci de la sécurité intérieure, de la cohésion nationale et de l’indispensable solidarité citoyenne pour faire face à la barbarie.

Il est essentiel de maintenir ce scrutin. Nos agresseurs veulent détruire ce qui fait la grandeur de la France et ce qui en fait le socle depuis la Révolution : la démocratie. Voter, qui en est un des plus beaux symboles, prend ici le sens de notre résistance à la terreur. Voter, c’est leur dire que nous sommes libres, libres d’aller et venir, libres de boire un verre à la terrasse de cafés, libres d’assister à une rencontre sportive, libres d’aimer la musique.
 

Voter, c’est leur dire que nous croyons en la République et en ses principes.

J’aborde ces jours, certes avec le coeur lourd, mais avec la volonté de ne rien céder aux fanatismes, parce que je crois en notre modèle de société, acquis si chèrement et que je veux défendre.

L’heure n’est pas aux polémiques politiciennes. Le dialogue et la confrontation d’idées demeurent bien sûr d’actualité. Mais toute exploitation de la situation pour introduire des idées contraires à l’esprit de la République n’a pas sa place aujourd’hui. Notre pays est en état de guerre. Le Président de la République et le Gouvernement font preuve d’une détermination et d’une dignité sans faille. Notre devoir est de faire corps avec les autorités qui nous représentent et qui nous protègent.

Pour répondre au calendrier officiel, nos documents ont été imprimés avant les attentats du 13 novembre. Ils déclinent nos engagements pour améliorer la vie quotidienne et pour faire réussir notre nouvelle grande Région. Ils témoignent de notre sincérité à relever les défis de la vie dans une société apaisée.

Si vous nous accordez votre confiance, je mettrai à votre service toute l’expérience que j’ai acquise au fil des années grâce aux responsabilités que j’ai exercées.

Je serai avec vous à temps plein, fermement engagé à défendre nos valeurs républicaines. Notre Région refuse les excès, rejette les extrêmes. Elle a toujours su relever de grands défis. Notre capacité à résister dépend de la vitalité de nos institutions, de l’exemplarité de ses élus, de leur sens de la mesure et de leur sang-froid.

Je serai fidèle à l’humanisme social qui imprègne notre Région et à la laïcité qui nous permet de vivre ensemble. Avec votre confiance je vous propose de bâtir cette grande Région Auvergne-Rhône-Alpes qui sera notre bien commun.

 

Jean-Jack QUEYRANNE

commentaires

SYRIE et changement climatique

Publié le 21 Novembre 2015 par Thierry BILLET

commentaires

Les mots pour leur dire

Publié le 20 Novembre 2015 par Thierry BILLET

Longue période de silence sur ce blog pour me donner le temps d'encaisser la survenance concrète de l'impensable, de la barbarie. Et encore ce soir, l'interrogation sur l'utilité d'écrire sur des méfaits qu'on ne peut pas comprendre : comment des petits délinquants ont ils dérivé sous couvert d'islam dans la violence la plus délirante ? Et pourtant écrire est une aide;  publier, un moyen de participer à la réflexion commune.

D'abord, pour partager le deuil des familles des victimes et bien modestement leur témoigner de la sympathie, simplement de l'amitié à tous ces inconnus devenus des victimes de l'absurdité. Les mots pour leur dire qu'ils sont nos frères et nos soeurs.

Ensuite, pour dénoncer l'attitude méprisable des leaders de l'UMP (merci Alain JUPPE de votre attitude digne) englués dans leurs calculs politiciens à essayer de rattraper le F HAINE sur son terrain. A commencer par l'effroyable Laurent WAUQUIEZ : il faut tout faire pour le virer de notre région RHONE ALPES AUVERGNE. Les mots pour leur dire qu'ils me dégoûtent.

Enfin, pour se dire que ce que nous vivons est ce que vivent au centuple les réfugiés de tous les pays frappés par les mêmes criminels en SYRIE, en IRAK, et partout ailleurs sur la planète. Notre solidarité ne peut être sélective : elle est nécessairement d'emblée planétaire. Les mots dans toutes les langues du monde pour dire mon amitié à tous ceux, sans exception, qui subissent la violence des armes des terroristes des religions ou des états.

 

 

commentaires

Potentiel hydroélectrique sur l'eau potable

Publié le 13 Novembre 2015 par Thierry BILLET

Réunion passionnante de la commission environnement du SYANE autour du positionnement du Syndicat dans le champ de la transition énergétique, par exemple sur l'étude engagée sur le potentiel hydroélectrique des réseaux d'eau potable dans l'ensemble du département soit 930 captages d'eau étudiés, une centaine sélectionnés car potentiellement très attractifs et des études approfondies sur une trentaine de sites.  Le rendu final aura lieu en mars 2016.

Un des exemples de réalisation possible est le turbinage des eaux de filtration de l'usine d'eau potable de la PUYA qui sont renvoyées vers le lac depuis l'usine et donc à la suite d'une chute d'eau de plusieurs dizaines de mètres.

Mais ce n'est qu'un exemple car les débats ont porté sur la question du taux de "rentabilité" des équipements de production d'énergie renouvelable. En clair, on ne demande pas aux équipements publics d'être amortis dans un délai de temps. Sinon on ne ferait rien. Mais alors pourquoi considérer que l'investissement dans un champ photovoltaïque ne pourrait se réaliser que si il est "rentable" dans un délai rapproché ? Pour quelle raison, faudrait il justifier d'un temps de retour court alors qu'on ne le demande pas à une usine d'incinération, et encore moins à un rond point ? Est il moins stratégique d'investir dans des énergies propres produites localement dans la perspective de la raréfaction des ressources fossiles d'ici 50 ans et du coût du réchauffement climatique que de continuer de dépenser dans des projets d'infrastructures ? Devenir acteurs de la transition énergétique veut dire devenir stratège sur des investissements de long terme qui façonnent l'avenir du territoire, en dehors de choix de rentabilité financière même si il faut évidemment privilégier les équipements solaires ou hydrauliques les plus pertinents pour illustrer cette politique et permettre d'obtenir des économies d'échelle significatifs.

J'ai personnellement insisté sur la nécessité d'épauler les projets de financement citoyen des énergies renouvelables dont la responsabilité doit se situer dans la société civile, mais pour lesquels les collectivités territoriales doivent développer des mesures d'incitation, de publicité et de crédibilité comme un moyen de pallier les difficultés de financement public, mais aussi comme projet de territoire autour de la fierté d'employer l'épargne locale dans des projets fédérateurs et de développement durable.

 

commentaires

Un ressource halieutique en forme

Publié le 7 Novembre 2015 par Thierry BILLET

Les statistiques de l'année 2014 pour la pêche dans le lac d'ANNECY confirment une bonne tenue des prises 448 kilos de truites, 2108 kilos d'ombles et 21241 kilos de corégones (féras)... Il fallait remonter à 2004 pour avoir un aussi bon résultat pour les féras. Les truites sont dans un étiage faible par rapport à la longue période mais en stabilité depuis 2011. Et les ombles chevaliers sont en ligne avec les résultats obtenus depuis 7 ans , loin d'années exceptionnelles comme 1998 où on en avait capturé 8584 kilos... Pour 2015, les estimations sont conformes à cette dynamique et les pêcheurs amateurs satisfaits de leurs prises.

L'essentiel est que les mesures prises pour gérer la ressource halieutique en plafonnant les prises pour assurer une durabilité de la pêche sur le lac portent leurs fruits dans le plus grand consensus entre les pêcheurs professionnels et amateurs.

Ce consensus est notamment le fruit du travail de la commission "associations" de la Conférence lac dont le succès ne se dément pas depuis plusieurs années maintenant.

commentaires

« On ne résout pas un problème avec les modes de pensée qui l’ont engendré. »

Publié le 6 Novembre 2015 par Thierry BILLET

Point de vue: Pour une nouvelle culture de la mobilité

Andreas Pichler est directeur adjoint de CIPRA International.

Alors qu’on cherche dans le monde entier à fixer des objectifs contraignants pour la protection du climat, les États alpins font souvent les mauvais choix en matière de politique des transports. Le moment est venu de changer d’approche, affirme Andreas Pichler, directeur adjoint de CIPRA International.
La lutte contre le changement climatique ne peut pas fonctionner si on n’y intègre pas la question des transports : entre un cinquième et un tiers des émissions des régions alpines sont directement liées à la mobilité. Une approche climatique qui ne prévoit pas de réduction dans ce domaine est incomplète. Les ONG et les citoyens peuvent et doivent tenir compte de ce volet et exiger de leurs gouvernements des objectifs contraignants.

 « On ne résout pas un problème avec les modes de pensée qui l’ont engendré. » Cette citation d’Albert Einstein a été confirmée par de nombreuses études, et s’applique aussi à la question du développement des réseaux de transports, souvent vendu comme le remède à la crise économique. En ces années de stagnation et de récession économiques, de nombreuses régions choisissent d’accélérer l’aménagement des accès routiers et des liaisons avec les grands centres économiques situés au nord et au sud des Alpes, au lieu de miser sur l’innovation et sur la mise en valeur de leurs spécificités. Il n’y a jamais eu depuis les années 1970 autant de projets de construction routière dans les Alpes qu’aujourd’hui. Or, il est établi que la construction de nouvelles routes ne fait que déplacer les problèmes sur l’économie locale, et ne les résout pas. Le réseau de communes « Alliance dans les Alpes », le réseau de villes « Ville des Alpes de l’Année » et la CIPRA l’ont compris. Dans leur appel « Protéger le climat, maintenant ! », ils demandent entre autres à la communauté internationale réunie au sommet climatique de Paris l’introduction de législations contraignantes pour lutter contre les causes et les conséquences du changement climatique.

La bonne nouvelle : les citoyens peuvent agir eux aussi. En achetant des produits locaux et respectueux du climat, ils peuvent inciter par exemple les grossistes et les transporteurs à chercher de nouvelles voies, et soutiennent les emplois et les entreprises de leur territoire. En adoptant pour leurs déplacements des modes de mobilité respectueux du climat, ils contribuent déjà de façon significative à un changement en profondeur.

De nombreux exemples réussis dans le domaine de l’économie et du tourisme et dans des communes exemplaires de l’Arc alpin nous montrent qu’une mobilité respectueuse du climat et des personnes commence dans les têtes – et pas dans la construction de routes. Œuvrons pour réguler les flux de transports avec notre porte-monnaie, et exigeons de nos régions et de nos territoires des investissements dans la formation et dans des solutions de mobilité modernes.

www.cipra.org/fr/positions/proteger-le-climat-maintenant

commentaires

COQA, retour de l'atelier

Publié le 5 Novembre 2015 par Thierry BILLET

Atelier de travail tout l'après-midi d'hier avec les élus de l'agglo (Nora SEGAUD, René DESILLE, Gilles FRANçOIS,...) pour élaborer nos propositions en faveur de la qualité de l'air dans la perspective d'une mise en commun de la production de chacun des cinq collèges le 30 novembre 2015 pour une validation conjointe avant l'expertise technique de l'efficacité de ces préconisations.

Méthode de travail très participative et active qui permet de formuler toutes les propositions envisageables, puis de les prioriser entre elles par le groupe.

Hier soir, c'étaient les associations qui avaient la parole. Ce soir à 18.30, ce seront les habitants volontaires intéressés. Rendez vous sur place si vous souhaitez prendre la parole, proposer et construire, salle des eaux et forêts jusque 21 heures environ.

commentaires

Appel des communes alpines pour le climat

Publié le 4 Novembre 2015 par Thierry BILLET

Les associations de communes "Villes des alpes de l'année" et "Alliance dans les alpes" se sont réunies la semaine dernière à côté de MUNICH à l'invitation des Ministères bavarois et fédéral de l'écologie en ALLEMAGNE pour préciser leurs demandes et confronter leurs expériences de terrain sur les actions des collectivités locales contre le réchauffement climatique. J'étais invité pour présenter notre "club climat" à nos hôtes germaniques, tandis qu'eux mêmes présentaient des actions exemplaires en matière de maîtrise de l'énergie ou de développement des renouvelables.

En clôture des ateliers de travail, nous avons remis, mon homologue président d'Alliance dans les Alpes et mloi-même au nom des Villes des alpes de l'année à la Ministre l'appel des communes alpines sur le climat à la Ministre allemande qui sera une des chevilles ouvrères les plus actives de la prochaine COP 21.

Ces rencontres fructueuses permettent de mesurer l'écart culturel que la FRANCE a avec ses voisins germaniques. Par exemple, toutes les communes bavaroises présentes sont confrontées concrètement à l'accueil de centaines de réfugiés, elles en parlent avec respect, compassion, sans se cacher les problèmes qu'elles rencontrent, mais sans les excés franco-français alors que notre pays n'accueille personne...parce que personne ne veut y venir; ce qui devrait au contraire nous inquiéter sur les raisons d'un tel désamour de notre pays dans l'imaginaire des migrants; mes amis germanophones me disant avec ironie que nous n'avons encore rien vu quand il s'agira d'accueillir les réfugiés climatiques que notre inconséquence crée chaque jour qui passe.

 

Appel des communes alpines pour le climatAppel des communes alpines pour le climat
commentaires

Benoit REEVES, le 12 novembre

Publié le 1 Novembre 2015 par Thierry BILLET

Le Club Climat a le plaisir de vous inviter à une conférence-débat:

L'UNIVERS AU FIL DE L'EAU

En amont de la COP21, le Club Climat d'Annecy invite Benoit Reeves pour une soirée thématique sur l'apparition de l'eau liquide dans l'Univers.

A travers la science et la poésie, cette conférence nous invite au voyage.

La projection d'un documentaire commenté, entre autres par Hubert Reeves, astrophysicien renommé, sera prolongée d'un échange entre Benoit Reeves et le public.

Cette conférence est ouverte à tout public et aura lieu le jeudi 12 novembre à 20h30,

dans la salle Pierre Lamy (12 rue de la République, Annecy), entrée gratuite.

Benoit REEVES, le 12 novembre
commentaires

Club climat sur le projet de "Fermaculture"

Publié le 31 Octobre 2015 par Thierry BILLET

Si en particulier les projets d'agriculture urbaine et les monnaies locales  vous intéressent, le club climat vous invite à sa réunion  du jeudi 5 novembre 2015 en salle des commissions à la Mairie.
 

Au programme :

- Présentation du projet de "Fermaculture" par Sèverine Morin
- Premières réflexions sur la semaine du développement durable 2016
- Présentation de l’étude de faisabilité sur les monnaies locales par Karina Stamboliyska

 
commentaires
<< < 10 20 30 40 50 60 70 80 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 200 300 > >>