Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
thierry billet
Articles récents

La solaire du lac, réunion d'étape

21 Juin 2018 , Rédigé par Thierry BILLET

L'équipe d'animation du projet de coopérative solaire photovoltaïque "la solaire du lac" vous propose de  participer à notre première rencontre des adhérents et soutiens de La Solaire du Lac.

Celle-ci se déroulera le jeudi 5 juillet à 18h, à la maison Aussedat située 7 rue de la Providence...

 L'objectif de cette soirée sera de présenter l'avancement du projet et les différents travaux réalisés par les commissions de l'association.

Ce rdv sera également l’occasion d’échanger sur le projet et de partager un moment convivial autour d’un buffet canadien à la plage des marquisats. Chacun peut amener quelque chose à boire et à manger.

L'équipe «La Solaire du Lac »

Restons en contact : 

Email: contact@solairedulac.fr

Site internet: https://www.lasolairedulac.fr/

Facebook: Cliquez ici

Compte Twitter: @LasolaireduLac

La solaire du lac, réunion d'étape
Lire la suite

Photovoltaïque au SILA et au Grand ANNECY

16 Juin 2018 , Rédigé par Thierry BILLET

Après le SILA qui a décidé d'installer 500 kilowatts sur l'usine de traitement des eaux usées à CRAN pour un montant de l'ordre de 1 million d'euros, c'est le GRAND ANNECY qui a décidé d'investir environ 500 000 euros dans 5 projets photovoltaïques sur ses bâtiments.

Tous ces investissements se réalisent en autoconsommation; c'est à dire que l'électricité produite est consommée dans le bâtiment où sont installés les panneaux. Il faut donc pour que ce système fonctionne qu'il existe une consommation d'électricité 365 jours par an dans ce bâtiment. Ce qui l'exclue pour les écoles par exemple...

Après avoir longtemps milité contre cette solution, EDF s'y est ralliée. Mais sachez que même sans autoconsommation, les électrons produits par le photovoltaïque sont consommés au plus près de leur lieu de production. Par contre, le tarif de rachat par EDF est moins intéressant que l'autoconsommation. On voit avec le projet de la coopérative solaire "la solaire du lac", combien la baisse tendancielle du prix de rachat de l'électricité photovoltaïque pose des difficultés pour simplement amortir le coût de l'installation du photovoltaïque quand il faut le revendre à EDF.

Ces investissements permettent à la collectivité de réduire son budget de fonctionnement au moment où l'Etat impose que les budgets de fonctionnement des collectivités locales n'augmentent pas de plus de 1,12% par an...

Tous ces votes ont eu lieu à l'unanimité : un signe sans ambiguïté de la part du territoire lorsque nous négocions aujourd'hui la seconde tranche de la labellisation "territoire à énergie positive" avec la Région et l'ADEME.

Lire la suite

Plan de déplacements urbains, quel état des lieux ?

12 Avril 2018 , Rédigé par Thierry BILLET

L'enquête mobilité réalisée sur le GRAND ANNECY en particulier permet d'avoir une idée précise des déplacements sur le bassin de vie.

64% des déplacements ont lieu en voiture et 75% dans le péri urbain.

24% à pied et 50% dans l'hyper centre.

6,5% en bus et 7% dans l'hyper centre.

2% à vélo et 3,3% dans l'hyper centre et 5,2% sur la rive ouest.

3,89 déplacements par jour et par habitant; soit 685 000 déplacements par jour dont 123 000 seulement pour le domicile travail...

50% de ces déplacements sont internes à l'agglomération, et 18% à l'intérieur d'ANNECY "historique".

Et un déplacement moyen de 9 kilomètres en 20 minutes.

La part des déplacements pendulaires domicile > travail est donc mineure alors qu'elle est très visible car elle est limitée à des horaires spécifiques. Mais en volume elle est marginale et donc si l'on veut réduire la pollution de l'air et la production de gaz à effet de serre, il nous faut agir sur tous les motifs de déplacement qui sont moins contraints que ceux des salariés.

Lire la suite

Plan de déplacements urbains, plus intelligents ensemble

10 Avril 2018 , Rédigé par Thierry BILLET

Le groupe ouvert aux associations et aux habitants qui travaille sur le plan de déplacements urbains s’est réuni le 5 avril pour partager le diagnostic et les premières orientations du PDU du GRAND ANNECY. Dans la foulée du travail mené par le Club air climat, ces réunions qui associent des représentants du club air climat, du comité local de développement, des élus et des représentants associatifs, marquent une véritable progression de la capacité du GRAND ANNECY à mener des politiques réellement participatives sur des sujets complexes comme celui de la mobilité.

On se parle vrai, les discussions sont franches et on mesure les désaccords ; mais, à la sortie chacun peut être satisfait de sa participation et de l’écoute des autres parties prenantes. Nous avançons clairement sur des annonces politiques fortes en la matière, tant il serait illusoire de penser que l’on peut attendre du seul développement des infrastructures des solutions de court terme pour la mobilité de nos concitoyens.

Je suis personnellement très attaché à la question du covoiturage. Le GRAND ANNECY va promouvoir la plate forme régionale « MOV’ICI » qui a pour cible les déplacements pendulaires domicile travail sous la forme d’une communauté qui partage ses contraintes de mobilité et échange des offres. Elle sera intégrée à l'application de la SIBRA. Surtout NE ME DITES PAS que vous ne l'avez pas encore téléchargée ! Je pense qu’il ne faut pas méconnaître les nouvelles solutions de lignes de covoiturage « virtuelles » avec géolocalisation des demandes et des offres de manière à pouvoir créer en temps réel des rencontres entre chauffeurs et personnes à transporter sur des lignes comme SAINT JORIOZ # ANNECY ou THORENS GLIERES # ANNECY avec des arrêts signalisés par exemple aux arrêts de cars. Poursuivre l’expérience de l’autostop dans le PNR des BAUGES grâce aux outils numériques dont nous disposons aujourd’hui. Certaines collectivités envisagent aujourd’hui de rémunérer les covoitureurs pour leur esprit civique et les économies qu’ils font réaliser à la collectivité.

Même sentiment enthousiasmant après le dernier atelier avec les habitants aux PAPETERIES IMAGE FACTORY à CRAN le 6 avril au soir sur le projet de territoire 2050 : des interventions nombreuses de « simples » habitants qui témoignent sans fard de leurs espoirs ( il faut un projet collectif mobilisateur) , de leurs difficultés (monter en bus avec son déambulateur quand le chauffeur n’est pas coopératif…) , et des changements dans les modes de vie des trentenaires annéciens : pas de voiture mais de l’autopartage. Volonté que chacun prenne sa part du changement, comme cette dame qui rappelait l’échec de la mise en place du pedibus à ANNECY parce que les parents et les conseils d’école n’ont jamais donné suite alors qu’il y avait des personnes volontaires pour accompagner (mon plus gros échec du mandat précédent ... avec le jardin sur la toiture de COURIER …). Et puis, toujours, cette demande pressante d’une ambition sur les transports collectifs pour résoudre l’équation de la mobilité.

Lire la suite

Consignes à vélo sécurisées

9 Avril 2018 , Rédigé par Thierry BILLET

Dans le cadre du Plan local qualité de l'air, nous avons bien identifié deux freins majeurs au développement de l'usage du vélo : la sécurité et le vol. Pour la sécurité, il faut réduire la vitesse des voitures et c'est le but de la zone 30. Pour les vols, il faut apporter aux cyclistes et notamment aux propriétaires de vélos électriques des casiers sécurisés où stocker leurs vélos.

La réflexion opérationnelle est lancée depuis la semaine dernière avec un travail d'identification des consignes à vélos pertinentes quant à leur taille et leur intégration dans l'espace public; et une finalisation des lieux d'expérimentation à équiper aussi rapidement que possible, en lien avec VELONECY qui exploitera ce service nouveau.

Cette offre peut répondre à plusieurs usages : l'utilisateur de vélo à assistance électrique qui vient travailler à ANNECY et veut éviter le vol; mais aussi sans doute l'habitant de l'hyper centre qui n'a pas de parking à vélo et veut pouvoir le laisser la nuit dans un endroit sûr. Et peut-être l'infirmier ou le kinésithérapeute qui vient en voiture travailler mais souhaite se déplacer ensuite pour ses consultations en vélo et veut pouvoir le garer en sécurité à proximité de son cabinet.

Le Plan de déplacements urbains prévoira des consignes à vélo sécurisées dans les Parkings relais que le GRAND ANNECY va équiper comme la vélo station de la gare encore trop peu connue. Mais dès maintenant des solutions souples et efficaces doivent voir le jour.

Lire la suite

BTP 74, Groupe de travail "qualité de l'air"

8 Avril 2018 , Rédigé par Thierry BILLET

Un groupe de travail d'entreprises volontaires du BTP 74 a commencé à se réunir pour réfléchir entre professionnels sur les moyens d'améliorer le bilan "air" des entreprises du bâtiment et des travaux publics. Animée par une professionnelle rémunérée par le GRAND ANNECY, cette réflexion collective a pour objectif de définir les possibles contributions de la branche professionnelle à la qualité de l'air du bassin annécien. 

Les questions sont nombreuses. Par exemple sur les émissions liées aux chantiers eux-mêmes de démolition par exemple, au contrôle efficace des brûlages qui existent encore sur certains chantiers ou à la motorisation des véhicules. J'ai ainsi appris que les constructeurs n'avaient aucune proposition électrique ou gaz sur les véhicules utilitaires des artisans... Alors qu'il s'agit d'une solution possible intéressante par exemple en offrant la gratuité du stationnement aux véhicules propres des entreprises de maintenance qui sont amenées à intervenir en ville dans le bâti existant. 

Même si la contribution du BTP à la pollution de l'air est faible dans le GRAND ANNECY, l'idée que les entreprises concernées soient prêtes à améliorer leur performance est un facteur positif: en ce domaine, toute particule polluante que nous arriverons à supprimer quelle que soit leur origine est bonne à prendre. Faire là où nous sommes notre part d'une action collective pour la santé publique...

Lire la suite

9 avril, ville apaisée

6 Avril 2018 , Rédigé par Thierry BILLET

Des mesures concrètes : le centre-ville en zone 30
Depuis le début de l’année, le centre-ville d’Annecy peut être déclaré « zone de circulation restreinte » en cas d’alerte pollution. A partir du 9 avril prochain, il devient au quotidien une « zone 30 ».

Zone 30 = une ville apaisée


Jusque-là limitée à quelques rues de la commune déléguée d’Annecy, la zone 30 s’étendra, à compter du 9 avril, à tout le centre-ville (zone comprise à l’intérieur de la rocade, hors grands axes pénétrants). Réduire la vitesse des voitures permet à la fois de sécuriser les cyclistes (à 50 km/h, il faut 13 mètres pour commencer à freiner) et de favoriser les déplacements à vélo(50% des déplacements urbains en voiture ont une distance de moins de 3 km). En zone 30, les voies en sens unique de circulation sont autorisées aux cyclistes dans les deux sens.

 

Zone ZCR : une ville plus respirable
En cas de pic de pollution, la zone 30 devient une zone de circulation restreinte. Seuls les véhicules dotés d’une vignette Crit’Air de 0 à 3 pourront circuler et stationner dans les parkings municipaux. Depuis le 1er janvier, l’État a modifié les seuils d’alerte qui, dorénavant,sont déclenchés plus rapidement pour permettre aux collectivités une intervention plus efficace, en amont. On peut logiquement s’attendre à un nombre d’alertes pollution plus important que les années passées, sans pour autant que la qualité de l’air se soit dégradée.

 

  • Pour se procurer une vignette Crit’Air : Rendez-vous sur le site www.certificat-air-gouv.fr muni de la carte grise du véhicule. La vignette coûte 3,62€. Il ne s’agit pas d’une taxe. Ce prix couvre uniquement les frais de fabrication, de gestion et d’envoi.
  • Pour savoir quand la zone ZCR est activée : Téléchargez l’application Air to go d’Atmo Auvergne-Rhône-Alpes, consultez le site www.annecy.fr ou référez-vous aux panneaux lumineux de Ville et à la presse locale.
  • Des solutions alternatives existent : les transports en commun, les parcs-relais, les véhicules électriques, le covoiturage, la location de vélos urbains, l’auto-partage …
Lire la suite

C’est le printemps des velos !

4 Avril 2018 , Rédigé par Thierry BILLET

Dans le cadre de la semaine du développement durable, en lien avec la ville d'Annecy, Roule & Co organise sa bourse aux vélos annuelle samedi 7 avril 
 
Les beaux jours reviennent, c'est le moment de vendre et/ou d'acheter un nouveau vélo ! 
 
La bourse aux vélos se déroulera sur le city stade de l'école René Cassin, 21 avenue des Harmonies à Cran Gevrier
 
Dépôt des vélos de 9h à 12h
Vente des vélos de 13h à 17h
 
Plus d'informations sur www.roule-co.org 
 

Lire la suite

Les mois se suivent, et TUMBACH continue de jouer avec le feu...

1 Avril 2018 , Rédigé par Thierry BILLET

Ce n'est pas un poisson d'avril : trois nouveaux arrêtés préfectoraux du 13 mars 2018 pour sanctionner les violations de la règlementation sur les installations classées sur la protection de l'environnement (ICPE) de la part de TUMBACH devenu TRIGENIUM.

Le premier est une mise en demeure de maintenir les stocks de déchets susceptibles de générer ou d'alimenter un incendie à une hauteur inférieure à celle des murs de clôture, de maintenir le volume de déchets de bois en dessous du seuil de 1.200 m3 autorisé, de maintenir propres les voies de circulation. C'est le "sport" préféré de TUMBACH : stocker plus que ce qui est autorisé. En réalité, c'est une pratique permanente, délibérée en espérant que les inspecteurs des installations classées n'ayant que peu de moyens et de temps, l'infraction pourra perdurer.

Le second est un arrêté de suspension de l'activité de transit et de regroupement des déchets de verre.

Le dernier est une série de trois amendes pour avoir violé les arrêtés précédents qui lui interdisaient certaines pratiques ou qui demandaient des mises aux normes. Trois fois 3 000 euros, une paille au regard du chiffre d'affaires supplémentaire permis par ces infractions au long cours puisque les arrêtés en question datent du 11 octobre 2016, et du 16 novembre 2017.

Je n'ai de cesse d'alerter sur cette politique délinquante de la part de cette société depuis tant d'années et suis satisfait que la DREAL mette en place une stratégie de contrôle efficace et commence à prononcer des sanctions administratives avec l'appui de Monsieur le secrétaire général de la Préfecture. TUMBACH jouxte le parking de la SIBRA : un incendie chez TUMBACH pourrait avoir des conséquences gravissimes pour les riverains, pour les autres industriels de la zone de VOVRAY et pour le milieu naturel puisque les effluents de produits chimiques de l'incendie partiraient dans l'ISERNON, puis le THIOU...

Lire la suite

Quel paysage nocturne voulons nous vivre ?

30 Mars 2018 , Rédigé par Thierry BILLET

Passionnante soirée des semaines du développement durable sur l'éclairage public, avec les interventions notamment de Mme Florence COLACE, architecte éclairagiste de la ville de GENEVE, de M. David HICKS, neurobiologiste à l'INSERM de STRASBOURG et de Pascal MOESCHLER, du Muséum d'histoire naturelle de GENEVE.

D'abord Pascal MOESCHLER : le sur éclairage est préoccupant pour la biodiversité car on a doublé l'éclairage en 30 ans & les mammifères vivent majoritairement la nuit. 9 espèces de papillon sur 10 sont nocturnes par exemple et donc le sur éclairage a un effet sur ces animaux qui sont outillés pour la vision nocturne et qui vivent mal dans une ambiance de plein jour. Pendant des millions d'années, la vie s'est organisée sur l'alternance du jour et de la nuit; et nous venons de faire "clic" sur la planète en quelques dizaines d'années, ce qui provoque des déséquilibres mortels pour de nombreuses espèces. Il est temps de prendre la mesure de ces dérèglements et de corriger les erreurs nées de l'enthousiasme de la victoire sur les ténèbres. Pascal MOESCHLER nous invite à retrouver ce contact cosmique avec nos origines que nous ne voyons que la nuit par un beau ciel étoilé et qui a structuré l'humanité.

David HICKS nous a rappelé que dans le vivant tout est rythmique car tout organisme vivant s'organise pour utiliser de manière optimale l'énergie pour survivre. Ceci nécessite une horloge commune à tous les organismes vivants, et cette horloge se règle grâce à la lumière sur les 24 heures de la journée. Des cellules des yeux sont directement connectées au cerveau  pour gérer cette horloge circadienne; ce mécanisme est essentiel pour le vivant. Dès lors, l'éclairage le soir perturbe le cerveau d'une manière considérable qui est de mieux en mieux connue.

C'est en particulier vrai de la "lumière bleue", celle émise par les écrans notamment, qui inhibe la sécrétion de la mélanine, cette hormone indispensable au sommeil, qui prévient de nombreuses maladies. Le lien a été scientifiquement fait avec le cancer, le diabète, les tendances dépressives, etc.  Il faut donc se préoccuper de réduire l'exposition des hommes à cette lumière bleue.

Pour y parvenir, Florence COLACE nous a invités à "éclairer l'usage autant que l'image" de manière à éclairer au plus juste en fonction des besoins des usagers différents selon le lieu, l'heure de la nuit, les activités humaines, etc. Arrêtons d'éclairer de manière uniforme sans tenir compte de la réalité de l'utilisation de l'espace urbain. Eclairons plus les pistes cyclables et éclairons moins les routes. Eclairons quand quelqu'un a besoin de l'éclairage à son passage; n'éclairons plus des nuits entières des parkings déserts.

 

Lire la suite