Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
thierry billet

Écologiste annécien

Eglise verte

Publié le 13 Mars 2019 par Thierry BILLET

Je fais suivre cette invitation aux associations environnementales pour participer à l'après-midi de présentation aux communautés chrétiennes.

La délégation diocésaine à l’Ecologie vous invite à venir faire découvrir ou mieux connaître vos préoccupations et vos actions, 

vendredi 12 avril de 15 h à 19 h,

à la Maison du Diocèse, 4 avenue de la Visitation à Annecy.

Ce temps est destiné à mobiliser les communautés chrétiennes de tout le département au soin de la Création ; les personnes présentent souhaiteront rencontrer les acteurs locaux, institutionnels, associatifs ou privés qui œuvrent dans les différents champs de l’écologie. Nous même présenterons le label « EGLISE VERTE » ( https://www.egliseverte.org/).

Cette demi-journée sera organisée sous forme de « stands » au sein de la Maison du diocèse. Vous aurez la possibilité d’y diffuser des vidéos sur des actions concrètes, des témoignages, etc…

Nous savons qu’il est souvent difficile aux associations de mobiliser des militants pour chaque sollicitation, aussi nous vous proposons, si vous le souhaitez, de nous faire parvenir votre matériel d’information (kakémono, affiches, vidéos, revues, expos ….).

Denis COUPAT se tient à votre disposition pour répondre à vos questions au 06 13 94 84 71 ou sylden.coupat@sfr.fr

 

commentaires

MARNAGE sur le LAC, expérimentation lancée !

Publié le 12 Mars 2019 par Thierry BILLET

L'Etat et le SILA ont décidé de lancer l'expérimentation du marnage artificiel du lac que j'appelais de mes voeux. C'est à dire que l'on abandonne le maintien tout au long de l'année de la cote "80" pour faire fluctuer le niveau du lac en fonction des saisons en tenant compte des contraintes des activités humaines.

C'est ainsi que la consigne est désormais de tenir la cote 80 du 1er mars au 1er juin, puis de monter le niveau du lac à la cote 90 du 1er juin au 1er septembre, de descendre à la cote 60 du 1er septembre au 15 novembre et de remonter à 90 ensuite.

Ces fluctuations de niveau visent notamment à protéger nos roselières qui étaient frappées toute l'année au même niveau par la houle et les embâcles sur le lac. En faisant baisser ou lever le niveau, on exonde ou on inonde les roselières de manière à faciliter leur croissance. Les roselières avaient perdu 90% de leur surface depuis 1960 : leurs capacités de filtration de l'eau, mais aussi d'accueil de l'avifaune et de reproduction des espèces avaient été méconnues. Il nous appartenait de retrouver un environnement qui soit plus favorable à la biodiversité. Et c'est désormais chose faite !

Reste que ces consignes de marnage sont théoriques puisque, si l'évapotranspiration est aussi forte ces prochains étés qu'à l'été 2018, nous aurons le même phénomène de marnage naturel violent avec une perte d'eau nette qui ne permettra pas de tenir la cible de  la cote 90. Tout dépendra donc de la sécheresse subie et des chaleurs rencontrées pendant les prochains étés.

Mais le pas qui vient d'être franchi est remarquable car il est une réponse pragmatique au nouveau régime climatique... dans la limite des capacités humaines à s'adapter aux dérèglements que l'activité anthropique a généré. Si ces dérèglements deviennent hors de contrôle, notre marnage artificiel sera de peu d'effet. Il ne faut pas réduire nos efforts pour réduire notre empreinte carbone. Par exemple en louant les 300 vélos électriques que le GRAND ANNECY met à votre disposition pour un an à moins d'un euro la journée...

 

commentaires

Contrat de bassin FIER & LAC

Publié le 11 Mars 2019 par Thierry BILLET

Le SILA déploie en ce début 2019 le contrat de bassin FIER & LAC avec le lancement d'études approfondies pour mieux connaître le bassin versant et permettre de prendre en amont les meilleures décisions pour protéger les personnes et les biens en période de crue, mais aussi pour définir les "espaces de bon fonctionnement" des rivières de manière à leur permettre de retrouver des marges de manoeuvre non contraintes selon les saisons. Le travail aborde également la question des sédiments charriés par la rivière et la gestion de ceux-ci pour éviter qu'ils ne l'obstruent, mais aussi à l'inverse pour protéger la biodiversité riche que présente ces milieux dans les deltas ou les plaines alluviales (Eau Morte, Fier par exemple). 

Dans ces différentes études, et particulièrement pour ce qui concerne les stations de mesures de débit à installer sur les rivières du bassin versant, le SILA choisit les scenarii les plus ambitieux de manière à se projeter de plain pied dans l'adaptation au nouveau régime climatique. Le 11eme programme de l'agence de l'eau n'avait pas identifié le lac comme un éco système particulièrement menacé par la sécheresse. L'été 2018 a montré que ce classement n'était plus pertinent : le château d'eau que représentent les ALPES n'est plus ce qu'il était et il faut clairement se préoccuper des "têtes de bassin".

Dès lors l'instrumentation à installer porte sur des mesures en temps réel et en continu, avec une actualisation permanente des seuils d'alerte de manière à gérer au mieux l'eau que le ciel veut bien nous donner. Pour ce faire, la préoccupation ne peut plus être les zones qui étaient jusque là victimes d'assèchements estivaux, mais l'ensemble du bassin versant qu'il faut suivre pour prendre en temps et en heure les meilleures décisions pour partager l'eau.

commentaires

Frelon asiatique, nouvelle menace pour les abeilles

Publié le 11 Mars 2019 par Thierry BILLET

Le nouveau régime climatique nous impose des espèces invasives qu'elles soient floristiques comme faunistiques. Parmi celles-ci, le frelon asiatique est un danger majeur pour les abeilles car elles sont le festin de cet insecte inconnu jusqu'alors. On a cru que la HAUTE SAVOIE serait épargnée par ce fléau. Mais les premiers nids sont apparus l'année dernière et la propagation de cet animal tueur d'abeilles doit être enrayée.

C'était l'objet d'une séance de travail organisée par le GRAND ANNECY le 7 mars avec les communes et les apiculteurs pour engager des actions fortes d'élimination des frelons. Chacun a bien reconnu l'urgence de mettre en oeuvre des pièges à frelon que le GRAND ANNECY va aider en lien avec les associations d'apiculteurs et le FREDON organisme public qui a animé cette réunion.

Frelon asiatique, nouvelle menace pour les abeilles
commentaires

Marche pour le climat - 16 mars

Publié le 10 Mars 2019 par Thierry BILLET

Le nouveau régime climatique a ceci de spécifique qu'il est d'emblée une menace mondiale, planétaire. Le CO2 émis par une voiture américaine ou européenne menace aussi bien son émetteur que le paysan bengali que menace la montée de la mer et qui émet un million de fois mois que l'américain ou l'européen. C'est totalement nouveau. Les menaces étaient jusqu'alors localisées. On pouvait ne pas se sentir concerné par les massacres en TCHETCHENIE ou le génocide au RWANDA. C'était loin et cela ne menaçait physiquement que ceux qui les subissaient directement. Mais pour ce qui concerne le réchauffement climatique, c'est toute la planète qui chauffe en même temps. 

Avec le réchauffement climatique, c'est une prise de conscience et des actions planétaires qui sont indispensables.

Chacun peut bien faire ce qu'il peut au niveau local, ses efforts sont contrecarrés par les décisions folles de TRUMP, BOLSONARO, POUTINE... Il est donc essentiel que la réponse de la société civile soit mondiale. La mobilisation des jeunes qui monte aujourd'hui est de ce point de vue un bel espoir.

Mais la responsabilité pèse sur les responsables actuels, je ne supporte pas que les générations d'adultes se reposent sur les "générations futures" pour changer la trajectoire carbone. Et donc il est essentiel d'être à la prochaine marche pour le climat ce 16 mars (à ANNECY devant la préfecture à 14 heures 30).

commentaires

Tirs sur des cygnes à ANNECY

Publié le 7 Mars 2019 par Thierry BILLET

La Ville se porte partie civile

La découverte d’un cygne mort par tir de carabine, il y a quelques jours, a conduit Jean-Luc Rigaut, Maire d’Annecy, au nom de la Commune nouvelle, à porter plainte avec constitution de partie civile, le 4 mars 2019, auprès de Madame la Vice-Procureure de la République.

Nous déplorons aujourd’hui deux autres cygnes touchés par des tirs de plombs.

commentaires

Morbegno : une petite ville fête son titre de ville des alpes de l'année

Publié le 7 Mars 2019 par Thierry BILLET

J'aurai le plaisir en tant que Président de l'association des villes des alpes de l'année de remettre au maire de MORBEGNO le titre de ville des alpes 2019 ce 14 mars en ITALIE. En voici les raisons :

Un réseau de pistes cyclables régulièrement étoffé, des palais historiques remis à neuf, des voitures électriques de location : Morbegno bouge et a été récompensée de ses efforts par l’attribution du titre de « Ville des Alpes de l’Année ». 
La petite ville italienne près du lac de Côme possède un riche patrimoine historique et culturel, et s’est fait un nom dans le milieu du tourisme doux et gastronomique. Le titre sera remis le 14 mars 2019 à cette ville de 12 000 habitants dotée de nombreux atouts. Le jury international de l’association « Ville des Alpes de l’Année » a notamment souligné la volonté de la ville de coopérer avec les territoires de montagne environnants.Morbegno mise sur le développement soutenable : elle a équipé son centre-ville de luminaires LED et veille à limiter l’artificialisation des sols. La petite ville lombardeencourage en outre l'agriculture locale, et a mis en place un système de chauffage urbain. Elle a déployé des mesures visant à réduire le trafic au centre-ville, et a aménagé ses espaces verts pour les rendre plus accueillants aux familles, aux enfants et aux personnes en situation de handicap. La ville propose également de nombreuses activités de découverte de son patrimoine naturel et culturel. 
« Nous attachons une grande importance à ce que Morbegno reste une ville ouverte et qu’elle garde sa qualité de vie. Chaque année, nous proposons des activités et des manifestations culturelles pour animer la ville. Ces animations remportent un grand succès et créent du lien entre les habitants », se félicite Andrea Ruggeri, maire de la ville. Sources et informations complémentaires :
 
 
 
commentaires

HULOT-BERGER, viva !

Publié le 6 Mars 2019 par Thierry BILLET

commentaires

Vulnérabilité du GRAND ANNECY au nouveau régime climatique

Publié le 3 Mars 2019 par Thierry BILLET

Le GRAND ANNECY travaille d'arrache pied pour mettre en place le plan d'actions qui sera la clef de voute du Plan Climat Air Energie du territoire (PCAET). Ce travail commence par l'élaboration d'un diagnostic de la vulnérabilité du territoire au regard du nouveau régime climatique tel qu'il est attendu en 2050. Globalement les scientifiques nous disent que le climat futur est une consolidation de ce que nous constatons en 2018 avec une stabilité des précipitations mais une répartition très différente dans l'année (sécheresse et forte évaporation-transpiration l'été).

Les enjeux qui émergent sont des enjeux récents auxquels nous devons répondre : les feux de forêt, les plantes invasives allergènes (ambroisie), de nouveaux parasites pour la forêt et le changement de la végétation toujours plus méridionale, mais aussi la pollution d'été à l'Ozone.

Face à ces enjeux que nous allons "temporaliser" selon leur rapidité de survenance, il faudra identifier les capacités d'adaptation du territoire de manière à faire émerger les vulnérabilités spécifiques à notre territoire alpin pour organiser notre résilience collective.

Retenez juste que la facture énergétique du GRAND ANNECY c'est 460 millions d'euros dont 41% pour le pétrole et 13% pour le gaz : tout ce que nous pourrons économiser et/ou relocaliser par des énergies renouvelables sera bénéfique à l'économie annécienne.

Pour en débattre, notez le 11 AVRIL après-midi et soirée à l'IMPÉRIAL pour le lancement officiel de notre Plan climat.

commentaires

Fermaculture, bilan de la première année

Publié le 2 Mars 2019 par Thierry BILLET

Les animateurs de la "fermaculture", le projet de permaculture installé pour 4 ans sur un terrain municipal de 4 hectares à VOVRAY, près du centre équestre nous ont rencontré pour faire le point de leur première année d'activités. Et leur bilan est très positif.

D'abord, malgré l'absence de tout arrosage et la sécheresse de l'année dernière, la production a été très bonne (la permaculture, ça marche !). Le terrain est peu à peu transformé en accord avec les principes de la permaculture (première mare, plantation d'arbustes,...) dans le cadre d'un fonctionnement associatif démocratique suite au fort renouvellement des adhérents en 2017/2018.

La formation qui est un des axes forts du projet s'est mise en place avec 39 personnes formées (initiation et cours certifié).

Le projet est suivi par 780 abonnés à la lettre électronique et 1 570 suiveurs sur la page Facebook.

Le bilan financier est excédentaire pour 2018 et le prévisionnel 2019 est équilibré avec un gros investissement à réaliser dans l'abri nécessaire au développement du maraichage. 

Raymond PAGET, maire adjoint en charge du dossier) et moi-même avons rappelé à l'association que la Ville s'était engagée pour une période probatoire ferme de 4 ans pour que les bénévoles aient le temps de développer leur modèle associatif et économique sans précipitation et en nouant toutes les collaborations utiles.

commentaires
<< < 10 20 30 40 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 70 80 90 100 200 300 > >>