Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
thierry billet

Écologiste annécien

Ne lâchons pas l'agriculture bio !

Publié le 23 Décembre 2017 par Thierry BILLET

L'association ADABIO nous informe sur la situation de l'agriculture biologique. Signons la pétition de soutien à cette nécessité absolue de reconvertir le monde agricole à des méthodes respectueuses de la terre et de la biodiversité.
 
L'actualité sur les aides bio est dense en ce moment, et n'est pas très bonne. En tant que collectivités, associations, coopératives ou opérateurs économiques, vous êtes probablement confrontés à des questions sur la bio et sur les aides dédiées à l'Agriculture Biologique. Vous trouverez ci-dessous quelques liens qui vous permettront d'y voir plus clair. Ainsi que les mobilisations que nous menons actuellement pour un soutien ambitieux au développement de la bio !

De manière très synthétique les principales évolutions sont les suivantes :

plafonnement des aides à la conversion (12 000 euros avec la transparence GAEC) et au maintien en Agriculture Biologique (8 000 euros avec la transparence GAEC)
désengagement de l'Etat du financement de l'aide au maintien, ce qui pourrait induire un arrêt total du financement de cette aide en l'absence de co-financeur qui prendrait le relai. 75% des aides au maintien sont issues du FEADER (la Région est autorité de gestion sur ces fonds européens), et en l'absence d'un financeur national (collectivité locale, Région, Agence de l'Eau, Ministère, etc.) qui prendrait en charge 25% du montant, il n'est plus possible de mobiliser ces 75% européens, ce qui signifie l'arrêt total de l'aide. 
risque de désengagement de l'Etat du financement de l'aide à la conversion, faute d'un fléchage suffisant des enveloppes du second pilier vers l'Agriculture Biologique, alors quelques mois plus tôt l'Etat avait la possibilité de faire glisser des montants plus importannts du 1er vers le second pilier pour soutenir la dynamique bio,
probable maintien du crédit d'impôt bio qui serait revalorisé (la seule éclaircie).
 
Les mobilisations du réseau bio :
 
- Un article de synthèse suite à la conférence de presse organisée par l'ADABio et la Chambre d'agriculture de l'Isère au mois de juin dernier, pour dénoncer les modalités de plafonnement des aides PAC bio décidées de manière unilatérale et en l'absence de discussions à l'échelle régionale, par la Région et les services de l'Etat : http://www.s518905495.onlinehome.fr/phpBB3/viewtopic.php?f=10&t=225&start=30#p1337

L'ADABio a interpellé l'ensemble des députés de l'Isère suite à l'annonce de l'Etat de mettre fin à son co-financement de l'aide au maintien pour l'agriculture biologique : http://www.s518905495.onlinehome.fr/phpBB3/viewtopic.php?f=83&t=899
 
La Fédération Régionale d'Agriculture Biologique Auvergne Rhône Alpes (notre tête de réseau régional), avec l'appui des groupements d'agriculteurs bio d'Auvergne, a interpellé sur ce même sujet le ministre de l'Agriculture lors du Sommet de l'Elevage http://www.s518905495.onlinehome.fr/phpBB3/viewtopic.php?f=83&t=900
 
Des manifestations nationales ont eu lieu dans le Nord de la France pour dénoncer le désengagement de l'Etat : http://www.s518905495.onlinehome.fr/phpBB3/viewtopic.php?f=83&t=959

- Un amendement proposé à des députés pour rehausser le crédit d’impôt par la Fédération Nationale d'Agriculture Biologique (notre tête de réseau national) et un courrier envoyé aux sénateurs des 4 départements de l'ADABio pour qu'ils appuient cette proposition de loi en deuxième lecture au Sénat : http://www.s518905495.onlinehome.fr/phpBB3/viewtopic.php?f=83&t=933

Et enfin, le soutien à une pétition lancée par l'association Agir pour l'Environnement pour alerter les citoyens sur les choix politiques de ces derniers mois, historiques par leur manque d'ambition en matière de développement de l'Agriculture Biologique, que nous vous invitons à SIGNER ET A RELAYER LARGEMENT !  https://bio-alaide.agirpourlenvironnement.org/
 
 
Plusieurs documents pour aller plus loin :
 
-> une note de synthèse de l'ADABio (envoyé aux agriculteurs bio mais en libre consultation sur notre Forum) concernant le plafonnement des aides bio : http://www.s518905495.onlinehome.fr/phpBB3/download/file.php?id=708
 
-> un dossier de presse qui explique les conséquences du désengagement de l’Etat sur les aides bio et son manque d'ambition en matière de mobilisation des enveloppes tout en rappelant l'importance des services environnementaux apportées par la bio  : http://www.fnab.org/images/files/cp/Dossier_de_presse_soutien_public_VF.pdf
 
 
commentaires

Economie circulaire en pays de SAVOIE

Publié le 22 Décembre 2017 par Thierry BILLET

L'agglomération est particulièrement active dans le cadre du Territoire zéro déchet zéro gaspillage dans lequel nous travaillons en collaboration étroite avec CHAMBERY, un exemple avec ce petit film...

commentaires

STRATEGIE LUMIERE, deuxième atelier de travail

Publié le 20 Décembre 2017 par Thierry BILLET

Affluence de collègues élus de tout le territoire du GRAND ANNECY, mais aussi d'associatifs et de représentants économiques pour aborder la seconde étape de notre STRATÉGIE LUMIÈRE qui a pour objectif de fixer des règles communes, claires et partagées par tous les acteurs du territoire en matière d'éclairage public.

Et d'abord ce constat général en zone rurale et péri-urbaine à CUSY ou VILLAZ : l'extinction totale de l'éclairage public est soutenu par la population de manière unanime.  Bien sûr il ne peut être étendu ipso facto en zone urbaine, mais les services de gendarmerie confirment qu'il n'y a aucune aggravation de la délinquance ou des vols : les voleurs ont besoin de lumière pour "travailler". Même à CRAN GEVRIER l'extinction dans un quartier un peu difficile a amélioré la situation sur le plan de la délinquance. On peut donc considérer que cette solution est aujourd'hui d'actualité.

Bien entendu la question des lieux de vie nocturnes si agréables pour chacun d'entre nous ne peut être traitée de cette manière, mais elle permet de fixer les idées sur des principes simples comme celui de renoncer à éclairer les coupures d'urbanisation ou de respecter les corridors écologiques en n'éclairant pas en travers de ceux-ci. Le photographe et astronome Philippe JACQUOT témoignait en ce sens en rappelant l'importance du ciel nocturne pour l'humanité pour le voyage, la rêverie, la connexion avec le cosmos et notre longue histoire. N'oublions pas que l'éclairage des arbres a pour effet de prolonger la période de vie des feuilles et d'épuiser littéralement ceux-ci en les obligeant à une activité excédentaire. Mais aussi que l'éclairage public déraisonnable a pour conséquence des distorsions entre les espèces plus ou moins sensibles à la lumière et dont les cycles de vie sont amenés à se décaler, modifiant les relations dans l'éco système entre les proies et leurs prédateurs.

Il faudrait encore aborder la question des LEDS et de ses conséquences sur le spectre de lumière ou le "sur éclairage "qu'ils peuvent générer puisque leur bilan de consommation d'électricité est nettement favorable et peut susciter un "effet rebond" par une utilisation abusive "au même coût d'exploitation".

Bref, une réunion passionnante qui permet de construire un consensus à transcrire ensuite dans les différents documents d'aménagement par exemple tant on constate de l'éclairage abusif dans les espaces privés et les zones d'activité ou commerciales. A SUIVRE ...

commentaires

Peuples solidaires,

Publié le 15 Décembre 2017 par Thierry BILLET

 
 
 
 
 
En Equateur, premier pays exportateur de bananes au monde, on ne lésine pas sur les produits toxiques pour traiter les bananes …et celles et ceux qui les cultivent !
Après le coton, la banane est la seconde culture
la plus traitée chimiquement au monde.

Des produits comme le paraquat, le mancozeb ou le glyphosate, dont certains sont interdits en Europe, sont couramment épandus dans les plantations quand les ouvrier·ères y travaillent. 
 

« Nous sommes très inquiets car nous devons travailler sous une pluie de pesticides.  
Mais si on se plaint, on risque d’être renvoyé »
 

Un ouvrier de la plantation Matias en Équateur

 
 
JE DÉCOUVRE L'ENVERS DU DÉCOR
 
Malgré les intimidations, les ouvriers et ouvrières équatorien·ne·s s’organisent pour défendre leurs droits.
 
 
En 2018, nous avons besoin de votre soutien pour amplifier notre campagne à l’encontre des géants comme Lidl et exiger le respect des normes sanitaires dans les plantations qui fournissent leurs étals.
commentaires

Suivi scientifique du lac 2016

Publié le 12 Décembre 2017 par Thierry BILLET

Comme chaque année, l'INRA a présenté au collège des usagers du lac le suivi scientifique de l'année N-1 établi selon un protocole constant qui permet de disposer de chroniques de longue durée, inégalées pour ce qui concerne les lacs français. Au total ce sont quinze campagnes de mesures par an qui sont réalisées pour cerner les évolutions physico-chimiques du lac et connaître l'état de sa ressource piscicole.

L'année 2016 confirme sans surprise que notre lac est particulièrement propre, « ultra oligotrophe » dit on dans les milieux académiques ce qui signifie qu'il n'y a plus que des traces de phosphate dans l'eau. Malgré ce faible apport nutritif, les différentes classes de plancton sont bien présentes. Le phytoplancton est stable depuis maintenant 2008 et le zooplancton compte 350 000 individus par mètre cube; ce qui est très satisfaisant. Le lac est ainsi extrêmement efficace dans le fonctionnement actuel de la chaine alimentaire; ce qui permet de constater la présence d'une importante ressource halieutique grâce à des pêches au filet et à l'hydro acoustique. La stratification des poissons est connue : perches et gardons dans la couche supérieure,les corégones dans la thermocline et les ombles chevaliers au fond. La ressource identifiée est importante et montre - comme le confirme plus empiriquement les carnets de pêche des pêcheurs amateurs - que la gestion durable mise en place après quelques années d'inquiétude porte ses fruits.

Si l'INRA ne constate pas d'évolution marquée de la température de l'eau du lac, avec des variations moyennes de quelques dixièmes de degré seulement, les plongeurs ont noté au cours des années récentes une augmentation de la température au niveau de l'épave du FRANCE à 45 mètres de 4° à 6°. L'INRA pense qu'il peut s'agir de problèmes d'étalonnage des thermomètres car ce chiffre n'est pas confirmé ailleurs. Mais l'accent sera mis dans le bilan 2017 sur cette évolution des températures constatées dont l'importance est stratégique pour le lac puisque le renversement annuel de la masse d'eau permet seule la réoxygénation indispensable du fond.

commentaires

Canular sur le THIOU...

Publié le 11 Décembre 2017 par Thierry BILLET

Un article de la presse locale révèle à ses lecteurs l'indignation des annéciens à propos de la renaturation du THIOU. Lecture faite, deux personnes représentatives d'elles mêmes sont indignées de voir tant d'arbres coupés.

Le problème est que la Ville n'a reçu AUCUN courrier ou coup de téléphone de protestation ni même de question sur l'abattage des arbres le long du THIOU. Quand on sait comment les annéciens sont prompts à réagir pour écrire à la Ville sur les problèmes qu'ils rencontrent (des oeufs des cygnes à protéger, en passant par les arbres à élaguer jusqu'à l'avalanche de courriers à propos du compteur LINKY auxquels nous nous efforçons de répondre aussi précisément que possible), on est étonné que l'on accorde de l'importance à un couple de témoignage...

Au lieu d'aller interroger la FRAPNA et la Ligue de protection des oiseaux qui soutiennent le projet sur leurs raisons de le faire , ou les membres du club air climat qui ont été consultés très en amont, ou encore les membres du comité de quartier de la vieille ville, ou les participants aux réunions de quartier bien entendu... Sans compter les panneaux d'information très pédagogiques sur le site...

En réalité, cette renaturation est exemplaire d'une concertation bien antérieure au projet, sans mystification sur le nombre d'arbres d'ornement qu'il fallait abattre pour replanter des espèces locales adaptées au nouveau régime climatique, permettant un meilleur gradient de biodiversité et fondée sur une analyse détaillée de l'éco-système du THIOU ... Mon voeu le plus cher : que la commune nouvelle finisse cette renaturation et cette mise en valeur du THIOU comme une trame verte et bleue fédératrice d'ici la fin du mandat !

commentaires

Première alerte hivernale

Publié le 6 Décembre 2017 par Thierry BILLET

Je ne croyais pas si bien dire dans mon post sur la qualité de l'air d'avant hier. Nous sommes déjà en seuil d'alerte des ce matin de CHAMBERY à CHAMONIX. La SIBRA offre son pass pour une journée à 1€. La vitesse est réduite de 20 km/heure, etc. La réaction a été rapide car la chaîne d'informations a été précisée et détaillée. C'est un premier point positif. La zone de circulation restreinte du Centre Ville sera effective au 1er janvier 2018 des que la préfecture aura pris l'arrêté correspondant.

Le seuil d’alerte 1 a été déclenché dans les zones urbaines des deux départements et dans la vallée de l’Arve.

Il est interdit d’utiliser des chauffages individuels au bois d’appoint ou d’agrément dans les zones concernées. La température de chauffage des bâtiments ne doit pas excéder 18°. Les feux d’artifice sont interdits, ainsi que les écobuages et brulages de déchets verts. A partir de 90 km/h, la vitesse est abaissée de 20 km/h sur tous les axes. Les entreprises font aussi l’objet de restrictions. De son côté le Grand Annecy active son dispositif « Pass air pur » à compter de mercredi. Un ticket forfaitaire à 1 euro la journée sera vendu à bord des bus Sibra pour inciter les automobilistes à utiliser les transports.

commentaires

Plan local de la qualité de l'air, la "tournée" des communes

Publié le 5 Décembre 2017 par Thierry BILLET

L'adoption du plan local de la qualité de l'air sera l'une des délibérations majeures du début de l'année 2018 pour le GRAND ANNECY (Le GRAND ANNECY, c'est l'agglomération... encore trop de nos concitoyens pensent que cette appellation est celle de la commune nouvelle. Le nom de la commune nouvelle c'est ANNECY tout simplement...).

Pour préparer cette adoption et recueillir les avis des communautés de communes qui ont rejoint l'agglomération, je participe à des réunions de travail à ALBY SUR CHERAN, et THORENS GLIERES, et bientôt à SAINT JORIOZ.

L'état d'esprit de ces réunions me remplit d'espoir tant il prouve d'abord que l'extension de l'agglomération à une échelle plus cohérente avec son bassin de vie réel est pertinente et permet d'aborder la question de la mobilité notamment au bon niveau. Parler des parkings relais dans l'ancienne C2A tels qu'ils étaient prévus par l'ancien plan de déplacements urbains n'avait en réalité aucun sens opérationnel : les utilisateurs de ces "P+R" sont les habitants extérieurs à la C2A. Ils sont désormais d'une actualité brûlante et le consensus s'est fait : ce doivent être des silos permettant d'accéder au transport collectif et à la location de vélos électriques.

Un autre enseignement que je retire de ces réunions est l'adhésion forte à des solutions numériques de mobilité autour de l'autopartage et du covoiturage de proximité. Nous avons convenu dès le début de l'année prochaine de développer une information pratique sur l'autopartage qui fasse découvrir l'offre CITIZ à tous de manière à implanter des voitures dans les villages volontaires en étant assuré qu'elles ne resteront pas à l'arrêt sans utilisation régulière. Le covoiturage de proximité pose le problème d'une application numérique fiable, largement partagée, en lieu et place de la multiplicité d'offres de start up qui morcellent le marché et disparaissent les unes après les autres. Le GRAND ANNECY devra choisir une plate forme unique de covoiturage, par exemple celle de la Région "covoit'oura" qui assure stabilité et mutualisation à un niveau optimal.

 

commentaires

Qualité de l'air, information difficile

Publié le 4 Décembre 2017 par Thierry BILLET

Le MONDE du 18 novembre sous le titre "le smog d'ouest en est" rappelle la "migration" de la pollution de l'air d'ouest en est au fur et à mesure de la diminution à l'ouest et de l'augmentation simultanée à l'est de l'utilisation du charbon. Le MONDE cite la revue "Proceedings of the national academy of sciences" et la mort de 12 000 personnes à Londre en cinq jours à l'hiver 1952. Le mélange dioxyde d'azote issu de la combustion du charbon et dioxyde de soufre crée de l'acide sulfurique et une brouillard épais que l'on voit aujourd'hui sur les photos de New Delhi ou de Pékin. L'abandon quasi total du charbon pour nous chauffer individuellement a réduit massivement cette pollution, mais nous l'avons oubliée.

Par contre, l'amélioration continue des études épidémiologiques pour quantifier l'impact sanitaire d'une pollution moindre a fait prendre conscience de la gravité de cette pollution même réduite. Ce mouvement considérable d'amélioration de la qualité de l'air est indéniable, mais il s'accompagne d'une meilleure connaissance des nuisances. C'est un des paradoxes de la question de l'air et il encourage à toujours faire mieux en ce domaine.

Un autre paradoxe est celui de la norme applicable. A partir de cet hiver, les seuils qui définissent les niveaux d'alerte et d'information sont modifiés. Pour aller vite, là où il y avait information les années précédentes, il y aura alerte niveau 1 cette année et là où il y avait alerte, il y aura alerte niveau 2. Concrètement, à niveau de pollution identique, nous aurons plus d'alertes que les années précédentes. On comprend que l'Etat ait voulu induire une sensibilisation accrue des habitants, mais sans aucune campagne d'information sur ce changement, le risque est grand que ce plus grand nombre d'alertes ne soit interprété uniquement négativement "contre les élus qui ne font rien", et pour se dédouaner de ne pas changer son comportement...

Au fait, avez vous commandé votre vignette crit'air ?

commentaires

Publié le 3 Décembre 2017 par Thierry BILLET

Ce travail collaboratif des COLIBRIS demande à être complété sur notre agglomération, à vos contacts !
 
 
 
près de chez nous !
 
 
Chères colibris, chers colibris,
 
Nous avons la joie de vous annoncer le lancement du site "Près de chez nous", la carte collaborative, écologique et solidaire !
 
Nous y travaillons depuis plusieurs mois, elle est là ! Avec plus de 10.000 acteurs locaux engagés dans la Transition : magasins bio, vente directe de producteurs, AMAP, écoles alternatives, éco-habitat...
 
 
 
Cette carte reprend le travail réalisé par Colibris et le Marché Citoyen, et enrichie par des milliers de contributeur.rice.s depuis 10 ans. Grâce à l'association Open Atlas, qui a travaillé bénévolement avec nous, elle jouit de nombreuses améliorations :
 
  • Une interface plus agréable et plus rapide,
  • Une nouvelle classification, plus claire et plus précise,
  • Un système de contribution et de validation collaboratives.
 
Vous pouvez proposer un nouvel acteur, modifier un acteur existant ou signaler une erreur. Vos modifications seront validées par un système de vote collectif !
 
N'attendez plus ! Allez découvrir les acteurs de votre territoire, et ajoutez ceux qui ne seraient pas encore sur la carte !
 
 
Collaborativement,
 
Sebastian, Laëtitia, Sébastien, Gregory, Cyrille, Mathieu, Florian et toute l'équipe de Colibris
 
 
 
 
 
 
Cet email a été envoyé à th.billet@wanadoo.fr.
Vous avez reçu cet email car vous vous êtes inscrit sur la liste Colibris.
 
commentaires
<< < 10 20 30 40 50 60 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 90 100 200 300 > >>