Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
thierry billet

Écologiste annécien

Pollution publicitaire

Publié le 21 Octobre 2020 par Thierry BILLET

Lutte contre la pollution publicitaire et la pollution des eaux de surface : pas sûr que les peintures de masques sur nos trottoirs soient la bonne manière de s'y attaquer. Voici mon courriel à Monsieur Le Maire.

Monsieur le Maire,

Vos prédécesseurs se sont battus pour que nos trottoirs ne soient pas envahis par la pollution publicitaire.

Vous faites taguer depuis plusieurs jours des masques sur les trottoirs annéciens.

Ces tags inciteront des entreprises à reprendre leurs tentatives de publicités que vous aurez du mal à combattre ayant pris la responsabilité d'y procéder vous-même.

De surcroît, ces tags se désagrègent avec le temps et finissent par être emportés par les eaux de ruissellement dans le milieu naturel.

C'est l'autre raison pour laquelle nous sommes intervenus à plusieursreprises pour faire cesser ces tentatives.

Je vous serais reconnaissant de bien vouloir me communiquer la fiche de données de sécurité de la peinture utilisée pour m'assurer qu'elle ne contient aucune substance dangereuse.

Veuillez agréer, Monsieur le Maire, l'expression de mes salutations
respectueuses,

commentaires

Installation d'ASTERS à NOVEL

Publié le 17 Octobre 2020 par Thierry BILLET

Le grand bonheur d'un mandat local c'est de voir le bout de ses actes. C'est à dire de pouvoir mener une politique et d'en voir les effets concrets dans un délai raisonnable. C'est le cas avec l'attribution du permis de construire ce lundi à ASTERS le conservatoire départemental des espaces naturels pour son installation au Manoir de NOVEL que j'ai portée avec détermination malgré les difficultés et les chausse-trappes.Une grande satisfaction de faire revivre ce lieu superbe et ignoré depuis de longues années, au service d'une association d'éducation populaire à l'environnement ouverte sur le quartier de NOVEL.

commentaires

Conflit d'intérêts n°3

Publié le 16 Octobre 2020 par Thierry BILLET

Après Mme BATTAREL et M. TOE, voici un nouveau conflit d'intérêts à mettre au crédit de la majorité municipale avec le vote de M. DIXNEUF au conseil communautaire de septembre 2020 en faveur d'une association de surf d'eau douce. Cette association indique "la coopérative AIR a été engagée pour nous aider dans le suivi d'impact systémique et plus particulièrement sur le suivi d'impact social (...)" dans le dossier présenté à l'Etat pour obtenir son autorisation d'expérimentation. AIR est donc partie prenante du dossier qui était soumis au vote du Conseil communautaire pour obtenir une subvention.

Or, M. DIXNEUF est coopérateur de la société AIR et il a pris part au vote. Rappelons, une fois encore, les dispositions de l'article L. 2131-11 du CGCT, « sont illégales les délibérations auxquelles ont pris part un ou plusieurs membres du conseil intéressés à l'affaire qui en fait l'objet, soit en leur nom personnel, soit comme mandataires ». M. DIXNEUF aurait dû refuser de participer au vote. Il n'en a rien fait.

M. DIXNEUF qui n'a jamais hésité à se positionner en donneur de leçons  pendant la campagne électorale - y compris en dénaturant les chiffres de la qualité de l'air dans un article fameux - devrait prendre connaissance du code général des collectivités locales en sa qualité de préposé à l'évaluation des politiques publiques au Bureau du GRAND ANNECY : quand on ne connaît pas la loi, il est difficile d'évaluer sa propre pratique politique. Et il vaut toujours mieux commencer par soi-même avant de donner des leçons aux autres.

Signer la charte ANTICOR et ensuite permettre l'expression de conflits d'intérêts aussi manifestes sans réagir, la nouvelle majorité municipale montre sa duplicité en matière d'éthique.

commentaires

La COVID-19 creuse les inégalités

Publié le 15 Octobre 2020 par Thierry BILLET

Le "monde d'après" la COVID-19 ressemble sur le plan des inégalités au monde d'avant en pire selon le conseil d'analyse économique (CAE). Les 10% des ménages qui dépensaient en 2019 plus de 4 800 euros par mois ont épargné 54% des 50 milliards d'épargne supplémentaire générée par l'arrêt de la consommation jusque fin août 2020.

Les 20% les plus aisés des ménages représentent 74% de la croissance du patrimoine financier accumulé entre mars et août 2020. A l'inverse les 20% les plus pauvres se sont globalement endettés pendant cette période.

Le CAE invite donc le gouvernement à aider les plus modestes si il veut relancer la consommation; les plus riches ayant déjà satisfait tous leurs besoins n'ayant pas besoin d'un coup de pouce financier que, de toutes manières, ils ne dépenseront pas.

 

commentaires

Sursis à statuer sur l'aérodrome ?

Publié le 14 Octobre 2020 par Thierry BILLET

Le renouvellement de la concession de l'aérodrome de MEYTHET est un enjeu majeur pour le territoire. Le Conseil départemental, qui a toutes les cartes en mains, doit renouveler la concession en 2021. C'est donc maintenant que les choses se jouent compte-tenu des délais de la prise de décision.

Les appels à un sursis d'un an se multiplient pour que l'on pèse les arguments pour ou contre sérieusement.

En effet, si l'on considère que le trafic actuel de l'aérodrome ne concerne que des jets privés de richissimes personnes venant soit au ski, soit à GENÈVE n'apporte rien au territoire qui doit en subir les nuisances, il faut arrêter l'exploitation qui ne rapporterait au final qu'au concessionnaire. Tout le monde parle de l'appétit de VINCI, bien connu pour avoir porté le projet de ND des LANDES.

Une étude économique indépendante est nécessaire pour mesurer l'impact de l'aérodrome sur l'économie locale alors que plus aucune entreprise haut-savoyarde n'a recours à ce mode de transport aérien au bénéfice du train ou de l'aéroport de GENÈVE. Au moment, où de surcroît la pandémie diminue le trafic aérien commercial de manière drastique, il y a matière à réflexion. Même si le trafic des jets privés doit continuer à progresser compte-tenu de l'augmentation des richissimes dans le monde et de l'attractivité mondiale de GENÈVE, qui a intérêt à le voir continuer, voire à augmenter si VINCI est choisi qui aura pour seul objectif d'augmenter la fréquentation ?

Une table ronde sur le sujet entre les collectivités locales et le département est indispensable pour un diagnostic économique partagé.

 

commentaires

Les « citoyens » de la Convention en appellent à l’« engagement » de Macron

Publié le 13 Octobre 2020 par Thierry BILLET

Climat: les « citoyens » de la Convention en appellent à l’« engagement » de Macron (lettre)
Par

Les citoyens de la Convention climat en ont appelé lundi à l’« engagement formel et public » d’Emmanuel Macron, dans une lettre qui déplore l’absence de « soutien clair » du gouvernement à leurs propositions et un « manque d’ambition générale » pour la transition écologique.

Les citoyens de la Convention climat en ont appelé lundi à l’« engagement formel et public » d’Emmanuel Macron, dans une lettre qui déplore l’absence de « soutien clair » du gouvernement à leurs propositions et un « manque d’ambition générale » pour la transition écologique.

Alors que les inquiétudes montent concernant un détricotage de leurs propositions destinées à réduire les émissions de gaz à effet de serre, l’association de participants à CCC « Les 150 » a décidé d’« interpeler personnellement et directement » le président dans cette lettre publiée en ligne, pour lui faire part des « difficultés rencontrées ».

« Nous avons le sentiment de manquer d’un soutien clair et défini de la part de l’exécutif dont les prises de position nous apparaissent parfois contradictoires », écrivent-ils.

« Dans une période où des communications ouvertement hostiles à nos propositions sont formulées par certains acteurs professionnels, des déclarations ministérielles discordantes sur les sujets de l’aérien, de la publicité, du déploiement de la 5G, de la baisse de la TVA relative au transport ferroviaire, ou d’autres, viennent renforcer le trouble et obscurcir la parole présidentielle », ont-ils ajouté.

« Nous sommes à l’écoute des contraintes et conscients des défis que soulève la mise en oeuvre de nos préconisations, mais nous ne pouvons continuer à défendre chacune d’entre elles quand nous peinons à trouver dans les actions du gouvernement l’ambition générale d’une transition écologique efficace », dénoncent-ils encore.

Dans ce contexte, « nous vous demandons donc de réaffirmer votre engagement formel et public en faveur de l’examen sans filtre de nos propositions », plaident-ils.

Emmanuel Macron s’était engagé en juin à reprendre 146 des 149 propositions de la Convention, tout en sortant trois « jokers ».

Face aux déclarations de ministres semblant écarter des mesures supplémentaires et aux accusations des ONG reprochant au gouvernement de détricoter les propositions, les représentants des « 150 » ont été reçus fin septembre par le Premier ministre Jean Castex et la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili pour tenter de les rassurer.

Quelques jours plus tard, l’exécutif lui-même reconnaissait envisager de reporter certaines mesures, le justifiant par la récession due à la crise du Covid-19.

commentaires

Quand la FRANCE s'attaque au droit de manifester

Publié le 10 Octobre 2020 par Thierry BILLET

Dans cette vidéo, AMNESTY INTERNATIONAL dénonce les atteintes au droit de manifester en FRANCE, dans NOTRE pays. Regardez cette vidéo très claire qui met l'accent sur la répression du droit élémentaire de se rendre et de participer à une manifestation. Puis celle qui analyse 15 vidéos de manière scientifique qui montrent des usages abusifs de la violence à l'égard de manifestants.

commentaires

Et maintenant les dauphins...

Publié le 9 Octobre 2020 par Thierry BILLET

On a l'impression que ce gouvernement n'y arrive pas en matière écologique. Il y a de belles déclarations et puis il y a les ornières anciennes dans lesquelles il retombe dès qu'il y a le moindre risque de mécontenter telle ou telle catégorie professionnelle. Le succès de la Convention pour le climat pouvait laisser espérer une avancée significative que les faits démentent jour après jour. Après les moqueries ridicules sur les AMISH de la 5G, les néonicotinoïdes sur les betteraves, voici les dauphins. A chaque fois, le gouvernement arbitre sur le court terme au détriment de la biodiversité alors même que les scientifiques ont clairement documenté que 85% des dauphins décédés étaient tués par les pêcheurs.

 

Et maintenant les dauphins...

J'avoue que j'ai du mal à comprendre un tel aveuglement. Le refus de prendre en considération les avancées des connaissances et de privilégier le court terme immédiat est désespérant, non ?

En tous cas, pas pour les plus riches. Le MONDE précise dans son édito d'hier sur l'évaluation de la suppression de l'Impôt sur la fortune  En un an, la fortune des 0,1 % des Français les plus riches s’est accrue d’un quart :

Le comité d’évaluation constate en effet une extrême concentration au sein de la population des bénéficiaires des 23 milliards d’euros de dividendes versés en 2018. Les deux tiers de cette somme ont été captés par 38 000 personnes, et le tiers par seulement 3 800 personnes. En un an, la fortune des 0,1 % des Français les plus riches s’est accrue d’un quart – mouvement de concentration du capital incompréhensible pour l’opinion.

commentaires

Les alternatives aux phytosanitaires existent, la volonté politique non.

Publié le 8 Octobre 2020 par Thierry BILLET

Alors que la consommation des phytosanitaires par les agriculteurs ne diminue pas malgré les plans "écophyto" qui ne fonctionnent pas, cet article de chercheurs de l’Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement (INRAE) montre que les alternatives existent mais que les acteurs ne sont pas prêts à s'en servir si la législation demeure aussi laxiste au détriment de notre santé.

commentaires

Néonicotinoïdes sur les betteraves, le vote des députés haut savoyards

Publié le 7 Octobre 2020 par Thierry BILLET

Ce 6 octobre, Mme RIOTTON a dû se sentir bien seule des parlementaires haut-savoyards pour voter l'autorisation des phytosanitaires sur les betteraves à sucre, car Mmes DUBY-MULLER & LARDET, et MM. SADDIER et ROSEREN ont voté contre. Mme LENNE s'est quant à elle courageusement abstenue.

C'est avec des votes comme celui d'hier - alors que l'engagement avait été pris en 2016 de ne plus utiliser les néonicotinoïdes - que l'on détourne les citoyens de la chose publique. Car il y aura toujours de mauvaises bonnes raisons pour ne pas sauver la nature et pour préférer céder au chantage des entrepreneurs agricoles exploitant de plusieurs centaines d'hectares chacun qui cultivent la betterave à sucre.

Sachant cela, d'autres demanderont demain des dérogations et surtout ne feront aucun effort pour trouver des alternatives puisqu'il suffira du chantage à l'emploi pour qu'immédiatement les députés votent majoritairement  pour leur accorder la dérogation nécessaire pour pallier le manque de recherche de solutions durables.

Et c'est ainsi que le cercle infernal se poursuit.

Ci-dessous les liens avec mes précédents articles sur ce sujet.

commentaires
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 200 300 > >>