Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
thierry billet

Écologiste annécien

Le jour du dépassement global

Publié le 6 Janvier 2009 par Thierry BILLET dans Environnement

 Le 23 septembre 2008, vous n'avez sans doute rien remarqué, et moi non plus.

Mais ce jour là, les humains avaient consommé toutes les ressources que la planète peut produire en un an.

A partir du 24 septembre, nous vivons au-dessus de nos moyens.

Pour continuer à boire, à manger, à se chauffer, à se déplacer, nous surexploitons le milieu naturel et nous compromettons sa capacité de régénération.

Nous entamons donc le capital naturel.

En 1996, le jour du dépassement était en novembre.

En 2007, il était le 6 octobre. Le dépassement s'accélère.

Au palmarés des gaspilleurs, retenons les Emirats arabes unis dont chaque habitant consomme 12 hectares, les USA qui ne sont pas loin avec 9,5 hectares et la France est à 6 hectares.

Nous sommes loin devant le BENGLADESH, la SOMALIE et l'AFGHANISTAN qui sont les plus petits consommateurs de ressources du monde avec moins d'un demi hectare.

Comme l'écrit Yann ARTHUS BERTRAND dans LE MONDE du 24 septembre :

"Il est trop tard pour être pessimiste".

commentaires

Dépôt pétrolier de VOVRAY, mise en place du CLIC

Publié le 5 Janvier 2009 par Thierry BILLET dans Environnement


Mise en place cet après midi du Comité local d'information et de concertation (CLIC) du dépôt pétrolier de VOVRAY : cette instance est une instance consultative dont l'intérêt dépend uniquement des représentants de la société civile et des élus qui y siègent.

Si ils sont taisants ou ne viennent pas, ce qui fut le cas cet après midi pour deux des associations de protection de la nature, les "débats" peuvent vite se transformer en monologue de l'administration.

Pourtant les enjeux sont importants : suite à la catastrophe d'AZF à TOULOUSE, la législation a renforcé les prérogatives de cet organisme.

Ainsi, la sécurité de nos concitoyens tient elle largement à la discussion sociale qui doit avoir lieu au sein de ces organismes consultatifs : il en existe un autre auprès de l'incinérateur de CHAVANOD.

Au cours de cette réunion, j'ai demandé au dépôt pétrolier de respecter l'arrêté préfectoral et de veiller à ce que les élus du Comité d'entreprise soient physiquement présents lors de nos réunions, et pas seulement les représentants de la direction.

Puis l'exploitant a présenté l'installation et les mesures de sécurité déjà mises en oeuvre, avant que la DRIRE ne présente le projet de Plan de prévention des risques technologiques (PPRT) qui va être mis en oeuvre pour ce site SEVESO 2 situé dans la zone industrielle de VOVRAY depuis 1968.

Ce PPRT va croiser l'analyse des risques (gravité des conséquences et probabilité de survenance) et l'analyse des enjeux sur le territoire menacé par les principaux risques identifiés (zone bâtie, autres entreprises manipulant des produits chimiques, lignes ferroviaires, etc.) pour définir des préconisations concernant les espaces menacés : délaissement, expropriation, etc.

C'est donc un dossier d'importance qui s'étalera sur au minimum 18 mois.

J'ai été élu président du CLIC et une réunion a été programmée en juin 2009 pour que l'Etat nous présente les analyses des risques et des enjeux de manière à pouvoir donner un avis sur les zonages des secteurs à risques en fonction de leur intensité, avant consultation des communes d'ANNECY et de SEYNOD, et avant enquête publique auprès de la population.

Heureusement, une disposition réglementaire récente va autoriser une restriction du périmètre concerné du fait de l'absence de fuel lourd sur le dépôt pétrolier, ce qui réduit le risque qu'un effet "boil over" lent, particulièrement dévastateur sur un large périmètre autour du site.

Je prie les lecteurs de m'excuser de ne pas leur laisser involontairement la place pour des commentaires : je ne sais pas comment modifier la page d'accueil en ce sens... Voici mon adresse électronique pour me joindre : th.billet@wanadoo.fr





commentaires

Jeux Olympiques 2018 "zéro carbone" : chiche !

Publié le 2 Janvier 2009 par Thierry BILLET dans Politique locale


Pari tenu pour la soirée "Jeux Olympiques 2018" du 31 décembre avec une participation importante des annéciens, malgré des conditions météorologiques déplorables.

J'y ai découvert un tract non signé avec une simple adresse électronique intitulé "Non aux Jeux Olympiques ! ni à Annecy, ni ailleurs !"

On pouvait s'attendre à une critique que l'on peut partager sur le fonctionnement du Comité international Olympique, sur le dopage, etc. puisque l'on nous annonce une critique des Jeux et non du lieu de leur tenue. Rien de cela à part un dernier paragraphe sur la triche (?) et le fait que les JO s'accordent avec toutes les dictatures. C'est justement pour protester contre les JO à PEKIN que j'ai accroché à mon balcon pendant les Jeux des drapeaux tibétains.

Mais quel rapport avec les Jeux tels qu'ils sont envisagés à ANNECY ?

Je conçois que l'on puisse être contre les compétitions sportives internationales quelles qu'elles soient et la manière dont la recherche de performances et la pression sur les athlétes génèrent des conduites addictives, mais il faut parler sérieusement de la candidature d'ANNECY et du sens sportif et politique que la Ville entend lui donner.

Et de ce point de vue, les griefs manquent de sérieux.

Sur le coût, le tract dénonce un coût exorbitant tout en affirmant qu'on ne le connaît pas. Et que les illuminations de Noël ont coûté 300.000 €... Quel rapport avec les Jeux ? La Ville a clairement affirmé vouloir une candidature en rupture complète avec ceux de PEKIN et de SOTCHI en Russie. C'est ce que le dossier de candidature confirmera si le Comité national Olympique présente la candidature d'ANNECY au nom de la FRANCE, ce que nous saurons en mars 2009. Bien entendu, les Jeux vont coûter cher. Mais le problème est moins le coût - qui doit être maîtrisé - que les objectifs que l'on poursuit.

Le tract embraie ensuite sur le danger d' "une urbanisation démesurée" et précise que "la mairie veut profiter des JO pour accélérer la réalisation du sillon alpin, continuité urbaine de Genève à Valence sur 220 Km". Qui a pu dire une pareille bêtise ? Au contraire, les seules infrastructures de transport souhaitées pour les Jeux sont des infrastrures de transport collectif : pouvoir amener les athlètes de GENEVE ou SAINT EXUPERY en train jusqu'à ANNECY et vers le village olympique de la vallée de l'ARVE. Quel écologiste peut rejeter un tel projet que nous réclamons depuis vingt ans ? Les transports collectifs représentent 1% des déplacements en HAUTE SAVOIE : les Jeux peuvent nous faire obtenir ce que nous risquons de ne jamais avoir : des transports ferroviaires efficaces vers GENEVE, CLUSES et AIX LES BAINS.

Quant aux villages olympiques, n'avons nous pas besoin de logements et notamment de logements sociaux en HAUTE SAVOIE ? Le recyclage des villages est une donnée constitutive du dossier de candidature et y compris sur le fait que ces villages devront être "passifs" du point de vue énergétique.

Enfin, le tract dénonce "les conséquences écologiques" des Jeux... et développent exclusivement celles des canons à neige. LE MONDE des 28 & 29 décembre a consacré une page à ce enjeu environnemental sur lesquels les écologistes alertent les pouvoirs publics depuis longtemps. Et c'est justement l'un des points sur lesquels le dossier de candidature devra faire preuve d'innovation comme Jean Luc RIGAUT l'a rappelé aux Offices du tourisme du département. Retenons quand même que, s'agissant des Jeux eux-mêmes, on ne voit pas quels nouveaux équipements en canons à neige ils vont générer en HAUTE SAVOIE ! Il n'y a pas de nouveaux sites ni de nouvelles pistes : 60% des épreuves de coupe du monde qui se déroulent en FRANCE ont déjà lieu en HAUTE SAVOIE.

Par contre, il y a d'autres enjeux environnementaux que ce tract élude et qui portent sur les émissions de gaz à effet de serre (le tract ignore superbement le réchauffement climatique qui est le point central de la démarche écologiste aujourd'hui...). On peut citer les déplacements des athlètes, la gestion des déchets pendant la compétition, etc.

L'ensemble des éléments devra être pris en compte par la candidature d'ANNECY et de la HAUTE SAVOIE : l'objectif clairement affiché par la Ville est celui de Jeux "zéro carbone" = on évalue l'ensemble des éléments du projet sur leur bilan carbone prévisionnel pour choisir l'option la moins polluante et compenser ce qui ne peut être techniquement supprimé.

C'est un défi remarquable : faire entrer ANNECY et la HAUTE SAVOIE de plein pied dans les objectifs du "facteur 4" d'ici 2050 grâce aux Jeux Olympiques d'Hiver de 2018.

Dieu sait qu'il y a du travail à faire au niveau du département pour que cela ne soit pas un voeu pieux, mais cet objectif vaut que l'on prenne le risque de réussir.


 



commentaires

Nos enfants nous accuseront

Publié le 1 Janvier 2009 par Thierry BILLET dans Environnement


Notez les dates du passage de ce film sur les pesticides dans l'agglomération ces prochains jours

 

CRAN GEVRIER Médiathèque LA TURBINE:

www.laturbine-crangevrier.com


  • Vendredi 2 janvier 2009 à 20h45


suivi d'un débat avec Bernard Dufournet président de La Terre en Héritage,

administrateur  de l'association nationale Bioconsom'acteurs, administrateur de l'ADABIO

  • Samedi 3 janvier 2009 à 18h30
  • Dimanche 4 janvier 2009 à 14h30
commentaires

Voeux 2009

Publié le 1 Janvier 2009 par Thierry BILLET dans C'est personnel


Exercice difficile que celui des voeux de bonne année pour 2009.

En ces temps de crise soudaine qui fait plonger le cours du pétrole alors qu'on l'attendait à 200 $ le baril en ce moment, qui fait augmenter le chômage et la précarité alors que SARKOZY s'est fait élire comme le président du pouvoir d'achat, l'observateur se dit que rien n'est prévisible...à part le pire.

Le pire est ce qui se passe à GAZA : le peuple palestinien pris en otage par les islamistes du HAMAS qui ont provoqué volontairement ISRAEL  pour que cet Etat réplique massivement et renforce ainsi la haine des palestiniens contre les juifs...

Une course à la vengeance sans fin attisée par les intégristes religieux de tous bords. Tandis que Dieudonné fait rire une pleine salle en invitant un intellectuel négationniste de la Shoah sur scène.

Je viens de lire "Reviens VOLTAIRE, ils sont devenus fous" de Philippe VAL et je vous en recommande la lecture, tout comme celle du roman de l'écrivain algérien Boualem SANSAL "le village de l'allemand".

En ce début 2009, l'antisémitisme et le renoncement à la valeur universelle des droits de l'homme et du citoyen sur le dos des femmes qu'elles soient musulmanes, juives ou catholiques appellent une réponse ferme des démocrates :
il n'y a pas de relativisme dans les droits humains; leur universalité est le gage de la démocratie ici et partout dans le monde. Souhaitons leur une excellente année 2009 en prenant chacun notre part de ce combat quotidien.


... Je lis sur RUE 89 un article qui rappelle que le HAMAS vient de décider d'appliquer la charia à GAZA après y avoir pris le pouvoir par les armes contre le Fatah.

 






commentaires

Louise Michel

Publié le 26 Décembre 2008 par Thierry BILLET dans C'est personnel


Drôle de film que ce "Louise Michel" qui passe cette semaine aux NEMOURS.

Un patron voyou ferme son usine sans crier gare. Les ouvrières mettent leurs indemnités de licenciement en commun pour payer un tueur à gages invraisemblable et dérisoire. Le film raconte toute la quête du duo de paumés incarnés par Yolande MOREAU (superbe SERAPHINE, peut être mon meilleur film 2008 !) et un acteur belge inconnu, pour retrouver le "vrai" patron, c'est à dire l'actionnaire, et pas simplement le directeur du site.

Tourné en PICARDIE, les images de l'usine de tri de vieux vêtements m'ont replongé dans mon enfance puis dans mon passé d'inspecteur du travail avec quelques plans des anciennes usines textiles dans lesquelles les ouvrières "mangeaient du pion", ces poussières de jute émises par les machines de tissage; mais aussi des images des "cités", ces petites maisons adossées les unes aux autres où logeaient les familles ouvrières à la sortie de l'usine.

Une ambiance terrible où le burlesque n'est pas arrivé à me sortir d'un sentiment
de désespoir.







commentaires

Pierre HERISSON, la solitude

Publié le 19 Décembre 2008 par Thierry BILLET dans Politique locale


Disposant d'une procuration d'un membre titulaire de la C2A, Pierre HERISSON a pu voter au conseil communautaire de ce jeudi.

Il en a profité pour voter CONTRE le budget, se retrouvant désespérément SEUL pour ce faire. Il a expliqué sa décision de manière fort confuse pour des raisons liées à la TEOM (taxe d'enlèvement des ordures ménagères) et à la nécessaire mise en concurrence de la SIBRA.

Je lui ai fait remarquer qu'il était hors sujet, tout comme lundi dernier sur le budget de la Ville.

A l'agglo, il y a des budgets séparés sur les ordures ménagères et les transports et nous étions là sur le budget général sur lequel il ne s'est pas exprimé. Comprenne qui pourra !

Mais il est exact que pour boucler son budget, la C2A va devoir faire mieux avec des recettes identiques  : c'est un exercice de sobriété utile pour arrêter des projets trop coûteux ou nocifs et c'est un moyen d'affirmer des priorités claires en faveur de la réduction de notre empreinte écologique collective.

Je me suis inscrit ainsi en faux contre l'interview de Bernard ACCOYER qui stigmatise le coût de l'équipe de direction de la C2A, comme si c'était le salaire de 5 fonctionnaires territoriaux qui était responsable de la dégradation des finances de toutes les collectivités territoriales en FRANCE !

Ou qui propose de liquider le budget culturel en prenant l'argument des travaux de rénovation de BONLIEU SCENE NATIONALE.

Tout au contraire, il faut dépenser moins et dépenser mieux en assurant le même service au public et en travaillant de manière plus pertinente sur le plan environnemental.

C'est parfaitement possible par exemple dans mon domaine de compétences avec la gestion des déchets : supprimer le ramassage des encombrants, revoir les tournées trop fréquentes, développer la collecte sélective dans les manifestations de la Ville,  mettre en place la redevance pour les DIB (déchets industriels banaux), etc. On ne diminue pas le service rendu, mais on l'adapte en développant en plus une démarche écoresponsable en diminuant les déchets.

Jean Luc RIGAUT a confirmé avoir missionné Gille FRANçOIS, maire d'ARGONAY, pour mener le travail de cohérence transversale de l'agglo sur l'excellence environnementale, comme le souhaitait la commission ENVIRONNEMENT.

Bien seul donc, Pierre HERISSON, puisqu'aucune voix de l'UMP ne l'a suivi dans son opposition.





commentaires

EUROPE ECOLOGIE : le comité local est lancé !

Publié le 16 Décembre 2008 par Thierry BILLET dans C'est personnel


Grâce à Jean Paul BESSET qui nous a fait le plaisir de venir ce vendredi 12 décembre pour nous expliquer la stratégie de EUROPE ECOLOGIE, le comité local est maintenant sur les rails.

Jean Paul BESSET, ancien rédacteur en chef du MONDE, est devenu à la suite de son livre "comment ne plus être progressiste sans devenir réactionnaire ?"
un proche collaborateur de Nicolas HULOT et l'un des piliers du Grenelle de l'environnement.

Le semi échec du GRENELLE et la question de l'urgence écologique l'ont conduit avec d'autres responsables associatifs à se lancer dans une démarche de construction d'une liste aux élections européennes car c'est là que les chose se décident vraiment sur la question du CLiMAT.

Le 7 juin 2009, nous pourrons donc voter pour une liste unitaire de tous les écologistes dans laquelle les VERTS auront toute leur place, mais qui sera bien autre chose qu'une liste des VERTS, en ce qu'elle s'adresse à toute la société, sans aucun a priori idéologique, autour d'un programme ambitieux répondant aux enjeux de l'urgence écologique de ce début du XXI° siècle : l'eau, l'air, les ressources alimentaires mondiales, et l'énergie.

Répondant à des questions d'adhérents verts ancrés dans un schéma classique gauche/droite, Jean Paul BESSET devait insister sur la caducité de ce schéma au regard de la crise climatique : la question n'est plus celle de la répartition de la richesse dans une société en croissance matérielle continue, mais celle de l'exercice d'une solidarité mondiale et intergénérationnelle dans un monde fini.

Qu'avons nous à voir avec le projet d'une gauche  ou d'une extrême gauche pronucléaires et attachées à une démarche productiviste ? Derrière un paravent environnemental bien mince, c'est vers le même modèle de développement fordiste que la majeure partie de la gauche veut nous emmener aujourd'hui... en relançant l'automobile et la consommation par exemple, ou détaxant le gazoil.

Au moment où l'on inaugure l'autoroute A 41 au grand bonheur de Bernard ACCOYER, je ne cesse de penser que ce sont MM. JOSPIN & GAYSSOT qui ont prolongé la Déclaration d'utilité publique...contre l'avis de Dominique VOYNET qui a refusé de signer le décret en 2000.  Je ne les ai jamais entendus depuis regretter cette décision...

Même si l'arrogance économique et le refus de toute solidarité sont inacceptables, c'est à une révolution culturelle que nous devons travailler : celle de la sobriété volontaire ; vivre simplement pour que tous puissent simplement vivre.

Ce sera le projet d'EUROPE ECOLOGIE : s'adresser à tous sans a priori pour convaincre que le paradygme écologiste est le seul viable au XXI° siècle.

Signez vite le soutien au rassemblement. C'est ici
link





commentaires

Conseil municipal : marathon de cinq heures

Publié le 16 Décembre 2008 par Thierry BILLET dans Politique locale



Pierre HERISSON avait annoncé dans le quotidien de lundi que l'UMP ne voterait pas le budget... et l'UMP n'a pas voté le budget. Par contre, on n'a pas bien compris pourquoi...

Prenant la parole pour son groupe, il a parlé de la commission environnement & travaux, pour regretter qu'on n'y parle que de "nichoirs  à oiseaux" et d'abeilles "à 30.000 euros"...

Mais sur le budget proprement dit, rien...

Cela m'a permis de présenter la philosophie de mon action au sein de la majorité municipale : non pas obtenir des crédits supplémentaires pour les actions environnementales, mais dépenser moins en dépensant mieux, c'est à dire en jouant un rôle transversal dans les politiques municipales, avec le soutien des autres maires adjoints.

L'exemple du travail avec la Ligue de protection des oiseaux sur la thématique de la biodiversité en ville est symptomatique : le service des espaces verts travaille sur la réduction des produits phytosanitaires depuis plusieurs années. Ce travail aboutit à une gestion différenciée des espaces verts de la Ville de manière à réduire encore notre empreinte écologique. Et, pour accompagner ce mouvement, nous constuisons avec la LPO un programme d'inventaire de l'avifaune urbaine afin de disposer de préconisations pour favoriser la biodiversité. Parallèlement, nous travaillons avec le rucher école de POISY à installer des ruchers en ville en plantant des espèces méllifères.

Nous construisons donc petit à petit une stratégie d'écologie urbaine qui s'accompagne d'une démarche vers les scolaires pour leur faire découvrir que la ville est un espace où la vie sauvage existe encore, et qu'elle doit être protégée et favorisée.

Pour le reste, le Conseil devait voter la modification de notre plan local d'urbanisme pour permettre de rentrer dans le vif du sujet quant à l'éco quartier VALLIN FIER.

On eut droit à un exercice de style ampoulé de M. JULES sur la mosquée, mais sans jamais en citer le nom, signe que les vieux démons sont toujours là.

Le nouveau permis de construire de cette mosquée a été délivré le 11 décembre 2008 sur la base de l'ancienne rédaction du PLU telle qu'elle a été interprétée par le Tribunal administratif, c'est à dire avec la suppression de la coupole qui la surmontait. Marie-Noelle PROVENT eut beau répéter que le TA avait interprété la rédaction  du PLU à rebours du souhait des élus unanimes et de sa mise en pratique par les services.  Et que le seul ajout au PLU est un dessin qui permet de figurer les règles de recul d'un bâtiment par rapport à un autre, sans changer une ligne de la rédaction; Rien n'y fit : L'UMP voulait remercier son groupe de supporters du quartier...

Chaque groupe de l'opposition souhaitant intervenir - ce qui est parfaitement normal et souhaitable - sur beaucoup de points de l'ordre du jour, le Conseil a duré cinq heures...

Sur  l'éco quartier VALLIN FIER, j'ai réaffirmé avec vigueur le choix municipal d'une seule voiture par appartement de manière à modifier drastiquement notre approche de la place du transport individuel, car Denis DUPERTHUY souhaitait que l'on envisage d'ores et déjà une place pour la seconde voiture... Sur ce dossier, un comité de pilotage est maintenant en place et la Ville va présenter sa candidature à un appel à projet du Ministère de l'Ecologie sur les éco quartiers; celui de VALLIN FIER devant se structurer autour d'une trame verte intérieure et le transfert de l'Ecole des FINS.








 

commentaires

Conférence Lac : une nouvelle gouvernance

Publié le 15 Décembre 2008 par Thierry BILLET dans Environnement


La première réunion du collège des usagers et des associations de la Conférence Lac et prospective a eu lieu le 8 décembre.

Le SILA (Syndicat du lac d'ANNECY) a décidé d'organiser la gouvernance du Lac dans le respect des prérogatives de chacun puisque le lac appartient au domaine public fluvial et donc à l'Etat, et que les collectivités locales disposent de pouvois propres, notamment de pouvoirs de police, qui ne sont pas transférés au SILA
.

C'est ainsi que le SILA a décidé de créer trois collèges qui vont travailler de concert pour construire une démarche cohérente et durable de gestion du lac.

Un collège regroupe les élus et l'Etat, un collège regroupe les usagers et associations, un collège scientifique vient en appui des deux premiers pour apporter l'expertise scientifique qui nous manque pour prendre les décisions utiles à temps.

Exemples :

  • les PCB et les HAP qui se trouvent dans les sédiments du Lac sont ils historiques ou y a t-il encore une pollution actuelle, autre que la pollution atmosphérique ?
  • quelles sont les évolutions  de l'écosystème dues au réchauffement climatique ?
La réunion du collège des usagers a permis de réunir les plongeurs, les clubs sportifs, les associations de protection de la nature, les loueurs de bateaux, les propriétaires de bateaux, etc.

Une assemblée représentative de tous les usages du Lac dans une dimension très forte d'expression des attentes et des points de vue de chacun pour préciser les points d'accord et de désaccord et pour déterminer une méthode de travail pour avancer.

Par exemple sur la mise en place de pompes au GPL pour l'alimentation des bateaux, pour la protection des hauts fonds des Grands Blancs, pour le positionnement des bouées, ou encore pour la pratique du kite surf et sur les stages d'incidents de vols pour les parapentistes.

Loin d'une vision édulcorée ou idyllique des relations entre ces différents acteurs, c'est dans la confrontation respectueuse des points de vue que nous pensons que nous allons trouver les solutions pour une gestion du Lac à la hauteur de nos ambitions et des choix visionnaires de nos aînés.

Le SILA est bien conscient d'avoir fait naître un espoir important avec cette démarche : un questionnaire a été remis à chaque participant. Ils seront dépouillés pour déterminer les priorités de notre travail commun en 2009.

Le questionnaire est téléchargeable sur le site du SILA : www.sila.fr
Répondez y !

PS : Les commentaires sont autorisés sur ce blog, mais il semble que la fonctionnalité ne soit pas active... J'en suis désolé, mais ne sais pas régler ce problème pratique.






commentaires
<< < 300 310 311 312 313 314 315 316 317 318 319 320 330 340 350 360 > >>