Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
thierry billet

Écologiste annécien

Cité de l'immigration

Publié le 6 Novembre 2007 par Thierry BILLET dans C'est personnel

Cité de l'immigration, Porte Dorée à PARIS

Amusante ironie de l'histoire, c'est dans un bâtiment construit en honneur de la colonisation, que s'installe progressivement la Cité de l'histoire de l'immigration, inaugurée il y a quelques semaines sans la participation d'aucun membre du gouvernement.

Remarquable mise en perspective historique de la place de l'étranger dans la construction politique de la FRANCE, depuis les LUMIERES, et le symbole mondial que représenta la déclaration des droits de l'Homme et du citoyen, dont nous sommes aujourd'hui les bien pâles successeurs.

Mais aussi, un rappel fort utile de l'absolue nécessité de l'immigration pour reconstruire la FRANCE au sortir de la guerre, et jusqu'au début des années 1970.

Avec le retournement de 1974, qui, en limitant l'immigration, a ouvert la porte au regroupement familial, dans la mesure où le retour au pays n'était plus susceptible de permettre de revenir en FRANCE dans des conditions équivalentes...

Merci à GISCARD d'ESTAING qui a créé ainsi artificiellement la nécessité pour les travailleurs étrangers de faire venir leur famille en FRANCE, alors que l'immigration était jusqu'alors essentiellement une immigration d'hommes seuls venus travailler pour renvoyer au pays de quoi faire vivre la famille là-bas.
Les plus jeunes ne se souviennent pas de l'inénarrable Lionel STOLERU- secrétaire d'Etat au travail manuel si ma mémoire est bonne- et de son chèque de retour qui allait régler le problème des immigrés au chômage... Il y a trente ans !

La Cité n'oublie pas le sport, de ZIDANE à MIMOUN, en passant par Raymond KOPA, le footballeur polonais qui était l'idole de mon père et la star de l'équipe de REIMS si j'ai bonne mémoire... ou encore Michel PLATINI, le rital.

Tous ces étrangers dont les français sont si fiers parce qu'ils nous font gagner des médailles; trop souvent pour fustiger leurs fils et leurs frères qui ont moins bien réussi qu'eux.

Bref, un moment intense, en ce premier dimanche de novembre, où la Cité débordait d'un public de tous âges, surtout français « de souche ».

Preuve de l'inquiétude de nos concitoyens qui sentent qu'un pays fermé est un pays qui meurt dans ses certitudes et ses habitudes, au lieu d'être le creuset sans fin d'une nation en construction constante.

 

 

commentaires

Pêcheurs du Lac en colère !

Publié le 5 Novembre 2007 par Thierry BILLET dans Municipales 2008

L'association du Lac d'ANNECY pour la pêche et la protection du milieu aquatique, qui regroupe les pêcheurs amateurs du Lac d'ANNECY, publie en mois d'octobre 2007, sous la plume de son président, Monsieur GUIRAUDON, un véritable réquisitoire contre la gestion du Lac.

Les pêcheurs amateurs constatent tout d'abord une dégradation sans précédent de leurs prises de féra.

Ils regrettent le mépris avec lequel ils sont traités par l'administration; le Préfet ne répondant pas à leurs courriers.

Ils n'ont pu obtenir de mesures de protection efficaces contre la destruction des fonds « Grands Blancs » qui étaient une zone de frai des poissons blancs exceptionnelle, ainsi qu'un secteur de nourrissage des alevins. Les hors bords en stationnement ont détruit ce secteur de plusieurs hectares avec leurs ancres ou les moellons de béton utilisés comme lest.

Pendant ce temps, la Direction de l'agriculture autorisait le curage de 200 m² de roselières à SEVRIER...qui se transformaient en 400 m² en réalité; ce qui condamne à terme entièrement la roselière du fait des courants qui passent derrière elle. Un chenal de 56 mètres sur 8 a été illégalement construit.

Les pêcheurs rappellent leurs demandes de tirs sélectifs de cormorans et s'étonnent de la protection dont bénéficient les pêcheurs professionnels dont les prises de féra ne chutent pas.

Ils dénoncent enfin l'utilisation de bateaux destinés à produire les plus grosses vagues possibles de manière à pratiquer le « surf board »...

Monsieur GUIRAUDON appelle donc les pêcheurs à la mobilisation de manière à inverser ces décisions et menace d'engager des actions judiciaires pour les infractions que le pêcheurs constatent chaque jour : position des bouées de bande de rive, ski nautique dans la bande de rive où la vitesse est limitées à 5 km/h, autorisation de destruction de roselière, non respect du droit de passage sur les berges, etc.

Pour tout renseignement complémentaire, vous pouvez contacter l'association à Alp.cguiraudon@wanadoo.fr pour l'assurer de votre soutien dans ce combat pour le lac.

Il appartiendra aux candidats aux municipales de se prononcer sur ces questions. Nous y reviendrons donc longuement... Mais, rappelons que la construction de la cale sèche offerte à M. CECCON par Pierre HERISSON à SEVRIER aura bien contribué à la disparition de roselières...

commentaires

CORRUPTIONS et MENSONGES

Publié le 3 Novembre 2007 par Thierry BILLET dans C'est personnel

Avec l'affaire de la caisse noire de la fédération patronale de la Métallurgie, l'UIMM, on (re)découvre les pratiques nauséabondes de la corruption dans les relations sociales. Cet argent a servi à "fluidifier les relations sociales" nous dit Monsieur GAUTIER SAUVAGNAC... Comme c'est joliment dit.
En clair, il a servi à financer les syndicats "jaunes" de l'automobile chez CITROEN et ailleurs dans les années 70. 
Mais aussi, sans aucun doute à faciliter l'appui de syndicats minoritaires qui acceptent de signer n'importe quel accord de branche, comme le raconte un négociateur CFTC dans LIBERATION.
Tout cela en liquide et en millions d'euros...
De quoi faire flancher des syndicats moribonds qui ne représentent plus rien dans les entreprises, et ne survivent que grâce aux financements publics et à la présomption de représentativité héritée de la fin de la guerre.
Il est temps d'obliger les syndicats qui signent des accords à prouver leur représentativité dans leur secteur d'activité ou dans l'entreprise : c'est un passage nécessaire à la (re)syndicalisation, avec la limitation de l'application des accords négociés aux seuls syndiqués.
Mais la question du mensonge renaît de là où elle ne devrait même pas être envisageable. J'ai appris par la presse que Mme DATI était devenue magistrate par le biais d'un tour extérieur. Vous savez, ce sont ces procédure qui permettent au pouvoir de choisir des proches, des amis ou des obligés en leur offrant un poste auxquels ils ne pourraient prétendre en passant le concours d'accès.
C'est une voie intéressante lorsqu'elle permet de faire entrer dans un corps des personnes qui passent néanmoins un concours ouvert à des diplômes ou des expériences professionnelles qui permettent de diversifier l'origine sociale et la pyramide des âges d'un corps de fonctionnaires.
Mais dans le cas présent, Mme DATI a bidonné son CV en revendiquant un diplôme MBA de HEC dont elle n'était pas titulaire !
Pour avoir révélé cela, je lis dans LIBERATION, que M. BARBIER, de l'EXPRESS, a reçu des menaces graves, nombreuses, précises de la part de proches de Mme DATI.
Et je repense à Eva JOLY et je me dis que nous sommes assis sur une gigantesque cocote minute qui fuit de toutes parts.
Quand ce système de corruption et de mensonges explosera t-il ?

commentaires

Travailler plus !

Publié le 2 Novembre 2007 par Thierry BILLET dans C'est personnel

On nous abreuve de la nécessité de travailler plus.
TRAVAILLER plus au cours de  la semaine de travail puisqu'il faut tuer les 35 heures et leur aspiration à un meilleur équilibre entre la vie personnelle et la vie professionnelle.
TRAVAILLER plus tout au long de la vie en reculant l'âge de la retraite. C'était le sens des CDD "spécial séniors" que la CGT avait ironiquement baptisé "Contrat dernière embauche". 
"Négocié par le gouvernement Villepin, le dispositif est en vigueur depuis le 28 août 2006. C'est un contrat à durée déterminée spécifique, de 18 mois renouvelable une fois, valable pour toute personne de plus de 57 ans pourvu qu'elle cherche un emploi depuis au moins trois mois.Cette mesure avait été présentée par la rue de Grenelle comme un élément-clé de la politique de réinsertion des seniors. La France émarge en effet parmi les plus mauvais élèves en la matière, avec seulement 36% des 55-64 ans encore en activité. Mais le dispostif a fait chou blanc: lundi, le ministère du Travail a confirmé que seuls "une vingtaine" de ces CDD ont été signés depuis son entrée en vigueur."Peu importe le chiffre, que ce soit 18 ou 22: de toutes façons, on n'a pas fait de stastiques car ça n'en valait pas la peine", précisait lundi après-midi le cabinet de Xavier Bertrand. Invité sur les ondes de France Inter lundi matin, le ministre du Travail a d'ailleurs volontiers ironisé sur le CDD senior, "un brillant succès"." nous apprend Rue89...

Nous sommes dans un pays schizophrène : les entreprises ne veulent pas embaucher de personnes de plus de 50 ans mais on veut les faire travailler jusque 65 ans !
Il est temps de se préoccuper sérieusement du sens de la croissance économique et du plein emploi...
André GORZ nous l'a répété dans tous ses livres : quel est le sens du travail et de l'activité économique ? Un moyen d'émancipation par exemple pour les femmes ou une situation de stress et de précarité ? Etre ou avoir, l'éternelle question qui renvoit à l'alerte de la CFDT : "ne pas perdre sa vie à la gagner".
A ce propos le débat dans PHILOSOPHIE MAGAZINE de ce mois-ci sur la souffrance au travail avec Christophe DEJOURS et Nicolas KLOTZ ("la question humaine") peut vous intéresser... La référence à l'idéologie nazie est elle opératoire en matière de relations sociales ? Les avis divergent.

commentaires

Lancement du blog de Laurent DUPONT

Publié le 1 Novembre 2007 par Thierry BILLET dans Municipales 2008

L'ami Laurent DUPONT vient de lancer son blog de campagne sous la jolie bannière
"2008 HORIZON SOLIDAIRE" pour les municipales à ANNECY.
Vous pouvez retrouver en ligne sa première proposition concernant l'artisanat et l'économie locale où il reprend une idée chère aux écologistes, celle de l'épargne locale en vue de favoriser le développement d'activités artisanales socialement utiles et "non délocalisables".
Après les municipales de 1995, les VERTS ont pris l'initiative de créer une CIGALE, autrement dit un "club d'investisseurs pour une gestion locale et active de l'épargne" qui a financé plusieurs projets de développement local dans la région... Malheureusement le plus souvent en SAVOIE du fait du manque de demandes en HAUTE SAVOIE pour des financements alternatifs.
Mais nous avons pu aider par exemple ALPES BISCUITS à SAINT JORIOZ dans de bonnes conditions, à un moment où l'entreprise de production de produits bilogiques rencontrait une crise de croissance.
Mais il est certain que l'appui municipal est de nature à maximiser la collecte d'épargne de proximité et de médiatiser l'information au delà du seul cercle des militants associatifs.
En région NORD PAS DE CALAIS, c'est la Région elle-même qui pilote cette politique depuis que les VERTS en ont assuré la présidence il y a maintenant une dizaine d'années...

commentaires

Plan de déplacements urbains, bilan à 6 ans

Publié le 31 Octobre 2007 par Thierry BILLET dans Municipales 2008

Nous avions vertement critiqué le plan de déplacements urbains adopté par l'agglomération en 2001 comme manquant d'ambition sur la question des parkings relais dans lesquels les gens peuvent déposer leur voiture pour prendre le bus et rentrer en transports en commun dans l'agglomération et dans ANNECY en particulier.
Le bilan à juin 2007 du PDU est donc intéressant pour mesurer les réalisations.
Sur les pistes cyclables, on note que 88% du réseau "structurant" est réalisé, soit 30 km sur 34 prévus. Le taux passe à 55% pour le réseau "privilégié" et à 44% pour le réseau "normal" de desserte des quartiers. On a donc réussi la création d'axes cyclistes au sein de l'agglomération. Mais le maillage dans les quartiers demeure insatisfaisant. Pour ciculer fréquemment à vélo dans l'agglo, je constate à chaque fois l'insuffisance de la protection des vélos en dehors de ces axes prioritaires qui permettent de traverser l'agglo. Les communes ne consomment pas le budget voté par l'agglo dans ce sens : 50% des crédits seulement sont utilisés...
Moyennant quoi, l'utilisation du vélo est en expansion a doublé entre 2001 et 2005, ce qui devrait être une incitation à investir encore davantage dans ce chapitre.
Les bus sont également nettement plus utilisés avec une croissance de la fréquentation de 33% pour un accroissement de l'offre kilométrique de 9,3%. En 2006, nous avons atteint 92 voyages par habitant et par an. Alors que l'on en était à 72 en 1999. Le bus gagne donc du terrain, grâce aux investissements réalisés dans les bus, aux sites propres dans ANNECY et à l'aménagement de la gare d'échange. Ce sera un dossier extrêmement important du prochain mandat d'agglomération : l'UMP a déjà décidé de mener bataille contre une augmentation du versement transports des entreprises et pour la fermeture des lignes peu fréquentées...
La CAA estime que la répartition des usages des différents modes de transport serait en 2005 dans l'agglomération de 4,8% pour le vélo, 19,5% pour la marche, 8,1% pour les transports en commun et 67,6% pour la voiture. Ce qui laisse à penser que les objectifs du PDU étaient peu ambitieux puisqu'ils sont atteint ou dépassés au bout de 4 ans...
Le bilan est muet sur les parkings relais, ce qui est normal puisque le bilan est nul : seul celui des MARQUISATS a été construit et n'a aucun sens : il est trop près du centre ville pour qu'il y ait un transfert modal intéressant. Mais cela pose le problème de parkings relais sur la rive Ouest du Lac pour prendre le bus; ce que Pierre HERISSON a combattu avec succès.
Ailleurs, c'est le même échec. Or c'est le seul moyen de limiter l'entrée en ville des véhicules de personnes qui habitent hors de l'agglomération et qui utilisent à 84,3% leur voiture individuelle.
Comme nous l'avions regretté à l'époque, cette partie du plan de déplacements urbains a été manifestement sous estimée et s'est heurtée aux résistances des communes qui n'en voulaient pas sur leur territoire.
Il faudra renforcer cette politique en diminuant les places de parking gratuites : l'expérience montre que c'est cette restriction de l'offre de places de parking qui induit un transfert modal; sinon les gens continuent malgré son coût et sa pollution de préférer leur petite auto.
commentaires

Un centre d'accueil pour demandeurs d'asile à ANNECY

Publié le 30 Octobre 2007 par Thierry BILLET dans Politique locale

La question de l'accueil des demandeurs d'asile à ANNECY est à l'origine de l'explosion de l'association des Trois Fontaines qui accueillait à la fois les sans domicile fixe et les demandeurs d'asile, ce qui a occasionné des difficultés majeures de cohabitation entre ces deux populations différentes aux attentes et aux problèmes radicalement différents.
Pour y faire face, très rapidement, le conseil municipal d'ANNECY a voté à l'unanimité la mise à disposition d'un terrain avenue BOSCHETTI pour y construire un centre d'accueil des demandeurs d'asile (CADA).
En septembre 2006, le dossier a été approuvé par la commission régionale.
Alors que nous sommes dans la plus grande urgence, le permis de construire serait déposé en octobre 2007 pour une mise en service en mai 2009.
En attendant, les demandeurs d'asile sont maltraités et campent de-ci de-là dans des conditions sanitaires déplorables.
Pendant ce temps, l'association des trois fontaines n'a pas été remplacée dans l'ensemble de ses missions après sa liquidation judiciaire : les sans domicile fixe sont maintenant ballotés entre plusieurs associations et la qualité du service rendu  s'est dégradée.
La solidarité n'est pas le point fort de la HAUTE SAVOIE.
commentaires

Pourquoi M. HERISSON ferait-il à ANNECY ce qu'il a refusé ...

Publié le 29 Octobre 2007 par Thierry BILLET dans Municipales 2008

Nous aurons l'occasion de revenir tout au long de la campagne municipale, si Pierre HERISSON va jusqu'au bout de sa démarche de prendre la ville d'ANNECY pour l'UMP, sur l'intéressant débat que nous devrons avoir sur la thématique de l'arrivée du premier magistrat sévriolain à ANNECY.
Bien entendu, M. HERISSON est un candidat légitime à la mairie d'ANNECY.
Mais ce que sera intéressant c'est les explications qu'il devra fournir sur ses contradictions.
La première concerne l'aménagement du territoire.
En sa qualité de maire de SEVRIER, Pierre HERISSON s'est opposé fermement à l'entrée de SEVRIER et des communes du tour du Lac à la communauté d'agglomération d'ANNECY.
Il a préféré constituer avec les communes de la rive Ouest du Lac une communauté de communes qui n'a de sens qu'en ce qu'elle leur permet de conduire une réflexion et des actions communes, sans s'inscrire dans une dynamique qui corresponde à la réalité du bassin de vie annécien.
Tous les habitants de ces communes sont attirés souvent quotidiennement vers ANNECY, ne serait-ce que pour les transports scolaires et les déplacements domicile-travail...
Le refus de Pierre HERISSON d'adhérer à la communauté d'agglomération a eu pour conséquence d'exclure la rive Ouest du Lac de l'aire de compétence de l'autorité de régulation des transports.
En d'autres termes, la SIBRA ne peut emmener ses bus au-delà du périmètre de l'agglo. Donc les bus ne peuvent aller jusque SAINT JORIOZ... Alors que ce serait une décision majeure, seule susceptible de désengorger réellement la Nationale en l'aménageant en site propre !
Au lieu de cela, Pierre HERISSON veut faire construire des bateaux sur la cale sèche concédée gracieusement à son ami Thierry CECCON...
On retrouve cette incohérence avec le Plan de déplacements urbains qui organise la politique des transports sur l'agglo et s'arrête aux MARQUISATS !
En sa qualité de futur Maire d'ANNECY, M. HERISSON voudra bien nous dire si il estime correcte la position de l'ancien maire de SEVRIER.
Je vous l'assure, ces municipales vont être passionnantes !





commentaires

Un programme écologiste pour les municipales

Publié le 29 Octobre 2007 par Thierry BILLET dans Municipales 2008

Le GRENELLE a permis de valider l'importance que prend pour nos concitoyens la question environnementale. La large courverture de presse, tout comme le fait même qu'il ait eu lieu, à l'initiative d'un président de la république qui avait obtenu la plus mauvaise note pour son programme par l'ALLIANCE pour la PLANETE, en sont les témoins.
Je ne sais pas ce qui sortira de concret des déclarations présidentielles, ni qui elles engageront réellement.
On le verra vite localement avec les infrastructures routières : l'A 41 demeurera le dernier exemple du sous développement intellectuel des décideurs de la HAUTE SAVOIE.
Ils ont l'occasion de changer d'attitude avec la deux fois deux voies à PRINGY ou avec le Tunnel sous les SEMNOZ : que feront ils ?
Avec le "bémol" porté par SARKOZY sur les contournements des villes, tous les projets risquent d'être des contournements...
En attendant, la surenchère sur l'écologie va être amusante à constater dans les programmes municipaux à ANNECY par exemple.
Tous vont se sentir des ailes environnementales.
Et les citoyens pourront choisir : l'original de mesures concrètes et la volonté farouche de les mettre en oeuvre ou les copies qui n'engagent à rien que des belles paroles sans lendemain.

commentaires

Parler de GILLY ?

Publié le 28 Octobre 2007 par Thierry BILLET dans C'est personnel

J'ai décidé de ne pas parler longuement de la fin de l'information judiciaire de GILLY SUR ISERE dans ce blog. Cela surprendra peut être certains d'entre vous qui connaissent mon engagement personnel et professionnel fort dans ce dossier de crise sanitaire majeure en SAVOIE... Un incinérateur qui pollue pendant des années, des milliers de têtes de bétail abattues, des milliers de litre de lait détruites, plusieurs millions d'euros dépensées par le contraibuable.
La décision de non lieu est un crève coeur que je ressens personnellement douloureusement après l'énorme travail réalisé par l'ACALP et ses adhérents, par exemple contre la tentative de dessaisissement de Mme la juge d'instruction.
Je le ressens d'autant plus fortement que l'information a été donnée à la presse par le Procureur de la République avant que les victimes ne l'apprennent par les journalistes.
Drôle de manière de traiter les gens sans lesquels cette recherche de la vérité n'aurait pas eu lieu.
En ces jours de bilan du GRENELLE de l'environnement qui met l'accent sur les problèmes de santé environnementale, je suis triste que l'institution judiciaire ne veuille pas prendre en compte l'exposition aux risques à effet différé.
Il faudra donc comme pour TCHERNOBYL ou l'AMIANTE, attendre que les personnes exposées soient massivement malades (c'est à dire dans 20 ou 30 ans) et que les responsables soient des vieillards chenus pour que l'on engage des poursuites tardives et sans efficacité en termes de prévention des risques.

commentaires
<< < 300 310 320 330 340 341 342 343 344 345 346 347 348 349 350 360 > >>